Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant première (anti) parfum: l’Eau Serge Lutens, la rupture !

26 Novembre 2009 , Rédigé par La journaliste Publié dans #BEAUTE

Quelle joie que rien de rien ne « remonte » sur Google quand je tape (frénétiquement) « eau serge lutens ». Encore une fois, chic, je vais être la première de l’univers!

Je me dépêche, improvise une séance photo avec la star du jour… et me voilà prête à vous livrer tous les détails concernant le nouveau Lutens: l'Eau Serge Lutens. (Attention ! Pas copier les copines, certaines infos m’ont été confiées exclusivement, je m’en apercevrais !!! ;-))

Mais comment aborder ce jus qui n’en est pas un ? Tout a changé ! La forme du flacon, la boîte, la contenance, même les sacs se sont adaptés et ont pris ce tournant à 180°…

 

Ah si ! voilà… C’est l’histoire d’un parfumeur qui chercha un jour à recréer l’odeur de la menthe fraîche. Exercice difficile, il ne fut jamais pleinement satisfait. Il se mit à rêver à une fragrance pure, de propre… et 15 ans après, splash ! Mister Lutens nous offre « le savon le plus cher du monde ». Kesako ?

Pas une cologne, ça c’est sûr (Serge déteste la cologne).

Non, un vrai parfum…anti-parfum !

Et oui, le maître a voulu une composition à la tenue exceptionnelle…mais qui ne sentirait surtout pas le parfum ! (sic). Serge, êtes vous malade ? Où est passé votre orientalisme ?

 

Pourquoi l’Eau Serge Lutens ?

« Pour une propreté durable : odeurs et sensations ; un anti-parfum, non pas celui qui s’y substitue mais celui qui en redonne le goût. Une réaction à ce monde trop parfumé, je dirais plutôt embaumé car il ne s’agit plus de séduction mais de momification ; c’est un rite dédié à on ne sait plus trop quoi. Cette eau est une réaction, une action, une volonté : être propre, trancher avec la fausse odeur qui règne sur tout. »

 

Pas d’infos sur le prix… sauf que « C’est le prix que l’on accorde à ce « clean » d’un nouvel âge. ». Ah oui, bien sûr alors…

Ni plus d’infos sur les ingrédients, comme toujours. A peine murmure-t-on le nom de la sauge sclarée, et nos sens aiguisés devinent-ils quelques muscs et fleurs blanches. Avec une pointe d’aldéhydes, forcément pour obtenir l’Eau Serge Lutens, « une composition qui se formule dans une impression de netteté qui poursuit l’après-bain, et le confort donné par le linge frais. ».

Le sentiment doux et relaxant obtenu quand on se glisse dans une chemise blanche et propre. L’odeur de la vapeur qui s’échappait du fer à repasser quand maman faisait le repassage.

Cette même odeur que l’on sent parfois dans les rues de Paris, en passant devant la bouche de la blanchisserie d’un grand hôtel.


Bien sûr, c’est le choc. Une telle rupture dans un univers si affirmé qu’on aurait dit immuable, c’est un (non) évènement…

Toutefois, ce n’est pas une innovation dans le monde du parfum. Cela a déjà existé. Calvin Klein et ses CK One et B avaient ouvert la voie aux senteurs de propre indissociables du mouvement minimaliste des 90’s. French Connection UK (FCUK) avait lancé il y a quelques années son Scent to Bed en France (un aromatique propre), qui n’avait pas marché, peut être cannibalisé par le lancement de Clean chez Séphora, une collection de déclinaisons d’odeurs de propre qui avait fait un tabac !


Alors bien sûr je suis surprise que Serge fasse dans le parfum « adoucissant » (Cajoline Fleurs Blanches ??), et même qu’il cite le mot « clean » qui me fait penser qu’il a pu avoir vent (frais) de cette odeur là. Mais une chose est sure, comme toujours, il excelle dans l’exercice qu’il s’est imposé… Et même si j’ai « déjà senti ça quelque part », il nous a bien eues !


J’attends la suite, une indiscrétion m’ayant indiqué que l’ouverture de cette nouvelle voie donnerait lieu à une collection…


Une dernière question...
Comment envisagez-vous l’Eau Serge Lutens ?

« Comme un retour vers soi : si c’est une femme, elle se débarrasse des vieux clichés : porte-jarretelles, vieilles bricoles, bigoudis chauffants, tout le falbala du néo-érotisme vieillissant pour faire plaisir à pépé. »


Moi, j’ai toujours su que Serge Lutens avait un grand sens de l’humour …



Lire aussi:

Etre mis au parfum: Serge Lutens m’a parlé... (de Nuit de Cellophane)

Parfum de niche : entre les deux… Serge Lutens !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Achat Parfums - Serge Lutens 24/07/2010 17:46


J'ai hâte de découvrir ce nouveau parfum


BB 31/12/2009 12:37


Comme ce post est bien écrit! Quel talent! ca coule, ca roule, ca glisse... BRAVO, au jeu des mots, vous excellez!


Michèle DOKAN 26/11/2009 17:21


Ce papier m'amuse beaucoup...Mais attention, il pourrait ne pas plaire à l'exquise Liliane...


La journaliste 26/11/2009 19:00


Mais je ne vois pas pourquoi!? Je n'ai rien inventé... et puis... et la liberté de la presse alors!? Don't worry, je suis sure que si l'effet de surprise est retranscrit, ils seront contents...
Tus ais bien actuellement, l'important, c'est le buzz!
PS: si l'exquise Liliane vient à ne pas l'aimer, c'est qu'elle l'aura lu, et avec lui, à priori, ton commentaire.... ;-)


Anne Claire 26/11/2009 11:52


Je passe tous le soirs derrière un hotel et tous les soirs, à la même heure, des odeurs de blanchisseries, de linge propre et frais, si je peux retrouver ça en parfum, je signe ! (m'enfin, avec le
Serge, je me méfie du prix !)
Tu sais si Clean de Sepho est tjs en vente ? Je ne l'ai jamais vu !


La journaliste 26/11/2009 19:03


Non, malgré le succès à l'époque,ils l'ont arrêté en France mais tu peux le trouver aux Etats Unis et sur des sites internationaux.
Tu vas voir, il est canon, et fidèle à cette odeur de blanchisserie que moi aussi j'adore. Un peu plus piquant-frais peut être (pas l'impression chaude qui émane de la vapeur), et ce sera à 100€...


Agathe 26/11/2009 10:49


quel changement, en effet! une vraie révolution!! j'ai hâte de le sentir, il sort quand?