Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tendance RP : bases de données on line et bureaux de presse virtuels

24 Juillet 2013 , Rédigé par La journaliste Publié dans #Analyses & RP

Il est une tendance qui ne faiblit pas et qui est à présent bien ancrée dans le paysage des RP en beauté mais aussi en mode. Il s’agit des bureaux de presse virtuels, et des bases de données on line.

Ca fait au moins un an que j’ai prévu de vous en parler, alors que la tendance émergeait… #retard Alors forcément aujourd’hui, vous voyez certainement de quoi je parle, et vous les utilisez même sans doute. Mais rappelez-vous qu’il y a peu ces services étaient complètement novateurs. Quand on voulait un visuel, un prix, une info, il fallait téléphoner ou envoyer un mail à l’agence de presse en charge de la marque ou au service presse en interne, et ce, forcément, dans les heures ouvrées.

 

beautypress-avis-RP-en-ligne.jpg

 

Dans le meilleur des cas, quelqu’un décrochait le téléphone ou l’info était envoyée dans l’heure. C’est juste que les choses se compliquaient sérieusement après 19h (oui, les RP ont aussi droit à une vie !) et particulièrement pour les pigistes lors de travail nocturne ou le week end (oui, les pigistes aussi mériteraient d’avoir une vie mais le fait est que souvent le travail s’insinue dans chaque brèche temporelle disponible).

Bref, une angoisse s’emparait alors du dit pigiste (bon, ok, moi, si vous préférez) : bordel de merde ce papier à rendre vendredi (ok-lundi-matin-à-la-première-heure-dernier-délai) pourra-t-il être finalisé a temps ? Pire, des crises de désespoir avaient lieu à l’ouverture nocturne de mails reçus dans l’aprem, sensés contenir les visuels nécessaires en HD (qu’on n’avait pas ouvert, confiante et naïve que nous sommes qu’ils allaient être les bons). Et la haine profonde quand on s’apercevait que les dits visuels étaient grands comme des timbres poste, donc inutilisable en web et encore moins en print, et que donc il allait falloir refaire la demande le lendemain matin à l’heure où on est sensées se rendre à une conf (à laquelle on arrivera immanquablement en retard, CQFD), et que donc on rendra notre papier en retard aussi etc.

Mais ça, c’était avant.

Aujourd’hui, la plupart des grandes et moins grandes marques proposent des solutions 24h/24 et 7J/7 pour pouvoir télécharger infos et visuels, qu’on soit à Bombay ou à Londres, à l’hôtel ou dans un cyber café, à midi comme à minuit.

 

Option 1:

La marque a investi pour créer un site dédié où il suffit d’entrer son mot de passe pour avoir accès aux infos et visuels. Généralement très à jour et bien fourni, cette option semble réservée aux grands groupes sans doute car très coûteuse ? 

Exemples :

- Nivea et son site entièrement dédié http://www.presse.nivea.fr

l’Oreal et ses sites dédiés aux marques de cosmétiques par univers de distribution :

* la Division Luxe du groupe d’un côté (Lancôme, Cacharel, Yves Saint Laurent, Biotherm…) sur http://www.presse-privee.com

* celles de la division parapharmacie Cosmétique Active (Vichy, Sanoflore, La Roche Posay, Innéov…) http://presse.cosmetiqueactive.fr de l’autre

* les produits grand public (L'Oréal Paris + Garnier, Maybelline, Essie + le smarques Lascad: Mixa, Dop, Mennen, Narta, Dessange...) ici http://pressroom.secure-zone.net 

* les produits professionnels encore ailleurs: http://pressroomdpp.f

Provalliance (accessoires Franck Provost, Jean Louis David, Maniatis…) sur une photothèque: http://presse.provalliance.fr

- Yves Rocher et son site super fonctionnel, rapide et sans mot de passe!!! On adore!

http://www.yves-rocher.com/fr/espace_presse/

bureau-de-presse-virtuel-presse-privee-l-oreal.jpg

 

Option 2 :

Des entreprises se sont spécialisées et vendent/louent les services de leurs plateformes à toute marque désireuse de proposer en ligne ses dossiers de presse et visuels. Il peut s’agir d’une  banque d’images où l’on charge seulement les visuels et les DP, ou d’un véritable bureau de presse en ligne, avec entre autre du contenu éditorial et les coordonnées de l’agence physique qui s’occupe de la marque pour pouvoir prendre le relais sur les demandes plus précises. Généralement c’est une entreprise spécialisée qui propose ce service sans agence de RP physique, mais une agence peut aussi le proposer via sa propre plateforme (pour la rentabiliser ?) comme My BeautifulRP qui a développé une plateforme inspiré des sites de e-commerce. Cette agence réelle y dépose toutes les infos de ses clients mais accepte aussi des clients qui ne sont intéressés que par la présence en ligne, soit parce qu’ils n’ont pas le budget pour se payer les services d’une vraie agence, soit car ils en ont déjà une et veulent juste s’offrir plus de visibilité.

Exemples :

- BeautyPress : groupe allemand précurseur et international dédié aux journalistes beauté, côté produits ou events ( Dove, La Prairie, Mondial Coiffure, Cosmeeting, Logona, Procter : Wella, Pantène, Braun, Always…). Beaucoup de contenu éditorial et une newsletter. http://www.beautypress.fr

- Beautypod : même service en plus petite envergure, et moins développé http://www.beautypod.fr

- My beautifulrp : bureau de presse virtuel spécialisé en marques bio, (Aroma Zone, Guayapi, Tautropfen, Ecocentric…) où l’on peut prendre dans son panier infos, visuels, feuilles de style thématiques ou sujets. http://www.mybeautifulrp.com

- Boracay et Ecolo Bio: la banque d'images de 2 agences regroupées par thèmes (gommages, aloe vera...) ou par budget (Avon, B comme Bio, Nutrimetics...) http://photo.boracay-presse.com (et sans mot de passe! :-)) 

- MS press : spécialisé dans les marques créateurs http://www.mspress.fr

- PR Shots : banque de visuels anglaise principalement de mode, avec des marques de Accessorize à The Body Shop http://www.prshots.com/archives

- Iconopress : banque de visuels parmi les premiers à avoir proposé une plateforme (Dermalogica, Erborian, Panpuri, Redline…) (un peu pénible car pour prendre un visule il faut inscrire le support pour lequel c’est et une date de parution ( !!!) alors que généralement, on n’est encore sur de rien, ça donne l’impression ensuite qu’on s’est engagé… d’autant qu’on ne connaît pas toujours les dates de parutions !! )  http://www.iconopress.com

mybeautifulrp-avis-banque-d-images-rp.jpg

Option 3 :

La marque ou l’agence a dédié une partie -plus ou moins cachée- de son site public aux infos pour les journalistes, derrière un onglet « presse » ou « salle de presse » ou « press room », par exemple, auquel on accède avec un mot de passe… ou non !

Sans mot de passe :

- Bureau Franck Drapeau et leur salle de presse moderne, super lisible en libre accès avec recherche par pôle (food, beauté) et marques (Juvamine, Mavala, Urgo, Comptoir Sud pacifique…)! http://www.franckdrapeau.com

- Média Conseil (Thermes de Brides les Bains, Arena..): http://www.mediaconseilpresse.com

- FHCOM (Axe, Club Med Gym, Amora…) : http://www.fhcom.net/

Avec mot de passé:

- RPCA (Schwarzkopf, Rogé Cavaillès, Wilkinson, Carrefour, Naturalia…) : http://www.rpca.fr/pressroom/

- Givenchy qui crée une adresse unique au nom du produit, visible sur le DP papier, par lancement, avec un mot de passe, pour télécharger les visuels de la gamme en question seulement, évitant à présent l’envoi de CD.

- Weleda: http://www.weleda.fr/fr/contacts/relations-presse/index.html

 

Dernière option mignonne: l'espace en ligne de Mary Cohr, sorte de serveur old school mais qui a le mérite d'exister et dont la seconde plus grande qualité est de voir ses codes d'accès imprimés sur chaque DP papier. VOILA qui remplace le CD: au moment où tu cherches le visuel, tu vois le code et tu as accès à tout. (encore faut il avoir conservé le DP mais c'est une autre histoire). sans dépendre de l'agence de presse physique dont il ne dépend pas. http://medialib.marycohr.com 

phototheque-RP-on-line.jpg

Alors comment choisir quand on est une marque et comment s’en servir quand on est journaliste?

Pour commencer, il me semble intéressant de citer les points qui font la différence, ces choses qui peuvent être des critères importants pour choisir son espace :

- D’abord la recherche : comment un journaliste qui arrive sur le site peut trouver ce qu’il cherche ? En général, les sites des agences proposent un menu déroulant par client, ainsi que ceux des groupes, par marque puis par gamme etc… Mais les moteurs peuvent être très différents et pointus sur les plateformes spécialisées : on peut y trier les produits par couleur, mot clé ou thème

- Ensuite le contenu : du contenu est-il délivré par tendances, des articles thématiques ou newsletters ? Comment les marques sont-elles mises en avant ?

- Enfin, l’accès : comment accède-t-on aux infos ? Y a-t-il un mot de passe ? Comment sont présentés les visuels ? etc…

      dossier de presse en ligne exemple

 

Voici mon humble avis, en deux parties :

Les freins :

- D’abord, pour moi, le GROS point faible (ce qui fait que je ne me sers pas d’une plateforme quand bien même je sais qu’elle existe) c’est le mot de passe. C’est une réelle tannée de devoir se souvenir de l’identifiant et du mot de passe (parfois imposés)

Du coup, j’ai à l’esprit ceux sans mot de passe ou dont les codes s’enregistrent: quelle facilité alors d’y accéder sans avoir à rechercher frénétiquement dans ses emails le fameux login, alors qu’il est 2h du matin… Bon point pour Beautypress qui rappellent les login dans chaque mail.

[Mais surtout : pourquoi un mot de passe ??? Sans doute pour la concurrence quand les marques font des lancements très en avance (je pense à Givenchy), pour contrôler les infos, comment et par qui elles sont utilisées. Mais finalement, je ne crois pas que les sites sans mots de passe soient pillés et tant visités par des « intrus » que ça. Et au pire, si des consommateurs ou des blogueurs qui ne recoivent pas les infos y vont par exemple, qu’est-ce que ça peut faire ? Tant mieux s’ils se servent des visuels et des infos, non ? Un code n’a jamais empêché ni d’utiliser des visuels pompés sur le web, ni de critiquer une marque, si vous voulez mon avis.]

 

- Autre frein : dans le cas de multimarques… savoir qu’elles y sont ! Je suis toujours super étonnée que l’on ne trouve pas toujours sur la page d’accueil de ces sites la liste des marques. Il faut se connecter pour le voir. Ce serait tout de même doublement motivant pour le journaliste que cela pousse à demander un accès, et pour les marques pour les inciter à utiliser le service en mode « Tiens, telle marque y est, ça doit être bien », non ?

 

- Enfin, le dernier frein pourrait être d’ordre technico-générationnel : le mode de téléchargement peut rebuter certaines journalistes, moi comprise, quand ce n’est pas limpide, ou que c’est limité (comme sur PR Shots où il faut un accès spécial pour prendre plus de 5 visuels : stupide à mon sens vu que si on veut plus de 5 visuels, c’est plutôt bon signe !!! Et la frustration quand on ne peut pas prendre le 6eme avant d’avoir laissé passer 24h #gné ?). Et puis il y a celles qui aiment les contacts, à l’ancienne, et préfèrent recevoir les infos par mail.

- Pour une marque, le manque de contrôle peut faire peur, mais encore une fois, je ne vois pas le souci. Pour moi, ce n’est pas un système qui remplace les RP mais un plus, un bonus, qui décharge les RP physique de certains envois de visuels fastidieux, et permet une disponibilité passive des infos. D’autant que normalement, comme chez Beautypress ou Mybeautifulrp, dans le cas où la marque à aussi une agence physique, ses coordonnées sont indiqués sur le site, permettant de rediriger le journaliste pour tout contact « In Real Life ».

 

 beautypress bureau de presse en ligne

Les plus

- D’abord, ça permet à des bébés marques qui se lancent (et ont donc une trésorerie limitée), de profiter des envois à un listing de journalistes pour pas cher, d’éviter l’absence totale de RP tout en y consacrant un budget mini.

- Pour les marques déjà implantées, c’est l’occaz’ de multiplier les portes d’entrées vers leurs infos et donc de toucher un max de journalistes

- Côté journalistes, l’avantage n°1 bien sûr est la disponibilité temporelle et géographique des infos (un peu façon Cloud, non ? => spéciale dédicace à Erwan qui se reconnaîtra !!)

- On gagne aussi un temps précieux des deux côtés puisque qu’aucune ressource humaine n’est nécessaire pour prendre le visuel : en agence, les RP peuvent se consacrer à des tâches plus intéressantes que d’envoyer des visuels, et les journalistes peuvent les avoir sans attendre que la dite RP soit sortie de réunion : parfait en cas d’urgence (CAD au quotidien !). En revanche, il est fastidieux au début d'entrer tous les visuels sur la plateforme (stagiaires??)

- Côté écolo, c’est quand même franchement bien d’arrêter d’envoyer systématiquement un CD avec les dossiers papiers. Un bon entre-deux : conserver les DP réels mais mettre les visuels en ligne.

- Autre avantage et non des moindres pour certains: le côté « travail mâché » qu’offrent les contenus thématiques et la recherche. Par exemple, on est en speed, on a un truc à faire sur la cosmétique exotique, on visite une ou plusieurs de ces plateformes en tapant « exotique » ou « brésil » ou « monoi » par exemple, et hop, on se retrouve avec 10 produits trouvés, 10 visuels chargés en 2 minutes et toutes les infos pour la légende avec. L’article est bouclé en 5 minutes.

MAIS... les dérives :

- Premier écueil, ce faisant, forcément on ne donne pas au lecteur une vision large du thème traité puisqu’on n’a puisé que dans quelques marques au lieu de panacher via une recherche poussée du marché. Pas terrible. Il est arrivé à tout le monde un jour ou l’autre de trouver tous les produits auprès d’une seule agence, mais perso, j’évite sauf quand la dite agence regroupe toutes les marques emblématiques d’un secteur.

- L’autre dérive c’est que regrouper les infos en amont peut carrément être utilisé brut, surtout pour les plateformes comme Mybeautifulrp ou Beautypress qui diffusent des articles sur des tendances, des thèmes tout prêts avec contenu, info et shopping associé… que certains journalistes se contentent n’hésitent pas à reprendre tels quels! #copiercoller

Avec le risque de publier un article déjà vu ailleurs…en plus d'un problème de conscience professionnelle! 

Pourtant, fournir du contenu pour inciter les journalistes à se connecter se fait de plus en plus, comme une valeur ajoutée. Et pour la plateforme, quand c’est repris, tel quel ou non, c’est tout bénéf : une manière de montrer aux clients que l’info est consultée, utile… et apporte des parutions ! Alors, danger ou facilité ?

- Côté agences de presse, on grince des dents car les plateformes spécialisées ont pour réputation de "casser le marché". En effet, comme nous l'avons vu, elles peuvent proposer à une jeune marque des prix très attractifs ( à partir de moins de 400€/an!!!) pour une présence sur la base... et éventuellement leur donner l'illusion d'un vrai service RP. Or comme nous l'avons aussi vu, être passivement présent en ligne ne représente pas une action "push" et ne déclenche pas ou de rares parutions, mais simplement l'économie de développement de sa propre plateforme.

- Un autre souci de contre productivité est l'avalanche de mailings qui arrive de la part de plateformes comme Beautypress sur les boîtes mails des journalistes: 2 par jour! Pour moi c'est trop, je n'identifie plus les marques, je ne voit que l'expéditeur et du coup, saturée, je n'en ouvre plus un seul. Dommage. Quand on pense que c'est 6 mailings/jour en Allemagne, on se demande si les journalistes ne finissent pas tout simplement par faire un rejet en bloc!

- Pire, à force de vouloir optimiser, certaines marques ont donc une agence physique + une agence virtuelle + sont présente sur une banque d'image avec à la clé la confusion la plus totale pour les journlaistes qui ne savent plus où aller chercher l'info... puisque chacun leur envoi un mailing spécifique! Et pour la marque en question, un problème d'image!

Alors, au final, efficace ou contre productif les RP virtuelles?

Pour moi, le top c'est l'agence classique qui tient à la dispo des journalistes un espace presse sur leur site, avec DP et visuels accessibles sans mot de passe! Et vous?

A vos commentaires !

Connaissez-vous/utilisez-vous ces plateformes ? Qu’en pensez-vous ?

 

En tant que marque, pour ou contre le mot de passe et les contenus thématiques ? et en tant que journaliste ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Stelda 16/08/2013 19:49

Ah, les papiers à terminer à 2 h du mat'... et les visuels envoyés en format timbre-poste, c'est un grand classique. En tant que pigiste, oui, ces bases de données m'ont sauvé la vie! Elles m'ont
permis de trouver un produit au dernier moment pour compléter un article ou une planche de style. Ca m'évite aussi de garder les CP, puisqu'ils sont généralement tous disponibles sur ces sites.
Gros bon point pour MyBeautifulRP qui indique même les prix public.
Ces plateformes sont vraiment un complément qui facilite la vie de tout le monde (y compris les RP, je pense) et ce serait bien qu'elles se développent. D'accord aussi quand tu soulignes la
frilosité de certaines marques. J'ai eu beaucoup de mal à obtenir des visuels ou des infos pour certains produits, surtout en mode.
Enfin, certaines marques n'indiquent carrément aucun contact presse. Peut-être pour éviter d'être harcelées de demandes de partenariat par des blogueuses indélicates. Mais ça ne facilite pas la
tâche des pigistes ;-).

La journaliste 02/11/2013 22:13



Merci pour ton commentaire et le partage de ton expérience! En effet, parfois trouver le contcat presse est un parcours du combattant (appel au standard, recherche de la bonne personne...) il ets
là le vrai travail d'investigation!! ;-)



Clatot 26/07/2013 11:22

Bien sûr ! Vous le trouverez dans mon média zapping de la semaine, dans la partie news de mon site. Bon week-end

Clatot 25/07/2013 12:01

Merci Anne pour ce très bon article, qui nous donne un bon retour sur votre perception de ces plate-formes. Une bonne matière à réflexion pour d'autres domaines que la mode ou la beauté... Je pense
en parler dans mon Média Zapping de la semaine, sur www.ginkgo-rp.com : seriez-vous OK avec cela ?
Bonne journée

La journaliste 26/07/2013 11:19



Bien sûr! toujours d'accord pour qu'un article soit relayé si le lien renvoie sur mon blog et non copié collé! :-)



Teddy 24/07/2013 20:26

Hey, hey, merci pour la dédicace à notre site ! Pour nous, c'est un outil très important car il est vraiment très utilisé, on essaie donc sans cesse de l'optimiser et surtout de veiller à ce que
tout les dossiers de presse envoyés soient bien intégrés dans la zone téléchargement.

Ce qui est intéressant, c'est qu'on sait qui sont les personnes qui se connectent (Big Brother is watching you;-)) et du coup, ces journalistes travaillant en autonomie totale, on sait qu'on n'a
pas vraiment besoin de les relancer. Après, cela ne remplace jamais le contact physique et plein de journalistes sachant qu'on a cet outil préfèrent quand même nous appeler et papoter 5 minutes (ça
tombe bien, nous aussi!). Le contact direct avec l'attaché de presse reste de toute façon toujours un plus car le journaliste peut parfois glâner quelques pré-infos en exclu... et du coup pas
encore dispo sur le site !

La journaliste 02/11/2013 22:14



Héhéhé... je te confirme Teddy que rien ne remplacera jamais le contact physique avec toi!! ;-) lol encore bravo pour le nouveau site!



Maureen 24/07/2013 17:54

Article très intéressant Anne !
Merci pour cette nouvelle réflexion sur l'évolution des relations journalistes/attaché(e)s de presse.

Cette nouvelle façon d'aborder les relations presse, bien que ne permettant pas une communication maîtriser et la com de crise est, comme tu le soulignes, un outils non négligeable et
complémentaire pour travailler en bonne intelligence !

Nos métiers respectifs sont en perpétuelles évolutions...à nous de bien s'accrocher ! ;)

La journaliste 02/11/2013 22:15



ouip'! C'est un outil de plus, qui ne remplace pas la personne... sauf quand celle ci est en WE! ;-)