Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rue Frochot, Pigalle, SO-PI: the place to be!

18 Novembre 2012 , Rédigé par La journaliste Publié dans #C TENDANCE

 

 

 

le Fox bar le glass rue frochot calamity joeJ’avais commencé par intituler cet article “Rue frochot, le nouveau Marais ? » car c’est ce qui se murmure à Paris ces temps-ci. La rue Frochot ou « la rue des bars à putes », expressions utilisée par moi pour visualiser cette rue dont personne ne se souvient, est en passe de devenir « la rue des bars branchés ».

Moi qui habite le quartier depuis 30 ans, je les connais ces bars à hôtesses et leurs noms fleuris, du Dirty Dick au Fexhib’. Mais en juillet dernier j’ai vu des signes d’un changement qui n’était jamais arrivé avant. Un mouvement qui s’est emparé de toute la rue : les bars semblaient fermés, et des travaux semblaient s’organiser dans certains. Le cercle de jeu du bout de la rue, installé depuis des années dans l’ancien théâtre de Mme Arthur ferma lui aussi. Toute une époque. C’était inexplicable, mais au premier frémissement j’ai su qu’un tournant s’amorçait.

Depuis, en effet, cette rue colorée qui donne sur la rue Pigalle à 200M de chez Moune et à moins encore du Rouge (ou R-Pigalle ) resté dans son jus et les anciens décors de ce qui était un cabaret, joue collé serré avec les Folies, cette rue où dans mon enfance des filles faisaient encore le tapin, à vu ouvrir des bars « normaux ». Pas d’entraîneuses et des verres de Coca à 15€, (ou des bouteilles de champ’à 800 !) mais des concepts sympas logés dans les anciens backs rooms.

 

Joie ! Génial ! Oh folle envie d’aller s’encanailler dans ces anciens lieux de perdition à deux pas de chez moi ! Et bien sûr, envie de partager la news !

 

bar le glass rue frochot candelaria

bar à pigalle le glass rue Frochot calamity JoeMais alors que cet article trotte dans ma tête depuis cet été, donc, je me félicite pour une fois d’avoir traîné. En l’écrivant en août, je vous aurait dit  que le premier à ouvrir, La Foule(en hommage a Edith Piaf qui y a chanté) avait une déco trop proprette à mon goût mais que je rêvais de décorer son immense fumoir au sous sol qui ressemble à un sauna. Je vous aurais dit que le « Ohuit bar» possédait un bar à vin caché qu’il était impossible de deviner depuis la salle principale de ce bar gay friendly lui aussi refait à neuf (trop lisse encore à mon goût), que s’ouvrait tout juste un bar à cocktail dans l’ancien Soho Bar, sans nouveau nom visible, à l’atmosphère sombre travaillée, ou encore que le bar lesbien le Fox tenu par la terrible Johanne (ancienne de chez Moune) était mon préféré pour son atmosphère car resté lui aussi dans son jus, et pour le caractère de la patronne.

 

Mais voilà, Pigalle est et restera toujours en ébullition, car déjà, hop, quelques semaines plus tard, on efface tout, et on recommence ! 

 

Le « bar à cocktail sans nom » s’appelle en fait le Glass, est tenu par l’équipe de la Candelaria et est assidûment fréquenté par les bobos derrière sa façade bleue marine aux verres fumés. Ambiance réussie même si je trouve la carte hyper décevante car divisée en une partie bière et une partie cocktails pointus (compter 18€ et des recettes alambiquées), simplement séparées par le champagne, mais sans vin. Donc si t’as pas au moins 15€ à mettre dans un cocktail (ou si tu aimerais en boire plusieurs), ou si t’aimes pas la bière, c’est mort ! Du coup, je n’y suis pas encore allée (suis juste entrée regarder la carte et la déco) mais vous pouvez lire un avis ICI ou ICI.

le-R-Pigalle-le-Rouge-les-folies-Pigalle.jpg

 

Le OHuit affiche à présent ses prix sur sa vitrine tout en continuant de chercher sa clientèle pendant que -news- roulements de tambours- le bien nommébar-rue-frochot-Pigalle-le-Glass.jpg Dirty Dick vient de commencer des travaux (mon petit doigt me souffle que ce sera un tiki bar CAD un bar a shooters et cocktails, généralement à base de rhum ou exotiques) et le cercle de jeux est en passe de se transformer en resto. Pendant ce temps, le Fox a fermé ses portes hier soir après tant de soirées incroyables, tandis que la Foule ferme aussi…pour être reprise par… Johanne, du Fox, qui traverse donc la rue !!!

OUF ! (vous avez suivi ?) Elle reste et c’est en l’honneur de son nouveau lieu que cet article voit le jour. J’ai l’immense chance et le grand privilège d’annoncer en exclusivité au monde de la nite et ses clubbers qui sont j’en suis sure les yeux grands ouverts devant leur ordi, l’ouverture pour fin novembre du Calamity Joe, « bar club féminin », (qui a déjà sa page FB). Ces messieurs pourront quand même venir car les soirées seront mixtes sauf le samedi. J’attends avec impatience de voir la déco et de retrouver l'ambiance familiale et toujours festive propres à la maîtresse des lieux qui excelle dans l'art de mettre tout le monde dans le bain!

 

Mon conseil est donc de venir ASAP faire un tour à SO-PI (appellation branchée inspirée de NY pour « SOuth PIgalle ») dans les bars de la rue Frochot, et...

RDV le 29 novembre pour découvrir le Calamity Joe, promesse de soirées endiablées...

et le futur tiki bar (ancien Dirty Dick qui devrait avoir ouvert d'ici là aussi !)

 

D’autant que quelque chose me dit que les ouvertures dans la rue ne vont pas s’arrêter là car il reste encore plusieurs de ces anciens bars à reprendre…

 

Oui monsieur, oui madame, wilkommen, bienvenue, welcome, in SO-PI by night !

 

Vous avez aimé cet article? Dites le en cliquant ici et partagez-le sur vos réseaux! Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Prosper 08/05/2013 10:06

Le 'O Huit 'est l'ex-Sully, un bar à hôtesse dirigé par Sichère Ghislaine dupant les clients qu'avec une bouteille de champagne à 200 euros, ils ont un rapport sexuel tarifié avec les hôtesses...

La journaliste 23/07/2013 14:24



Oui.... le Sully... pour le reste, vous avez l'air plus au courant que moi!! :-D