Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ratée par Toni & Guy, rattrapée par Dessange, pro du blond bébé !

23 Avril 2010 , Rédigé par La journaliste Publié dans #BEAUTE

Voici venu le jour du grand déballage, des confessions intimes en place publique et d’un aveu difficile : oui j’ai vécu un drame capillaire. Oui, ca peut arriver à n’importe qui. Même aux meilleures. Même à une journaliste beauté….

Je n’ai jamais eu de problème avec mes cheveux. Faut dire, pendant 10 ans je ne leur ai strictement rien fait. Aucune couleur, pas de coupe, séchage à l’air libre… bref, ma première fois était restée jusque là mon grand amour, le cultissime Toni & Guy, chaine branchée par excellence, là où le coiffeur est habillé en rock star et vous coupe les cheveux sur de la techno. Toni & Guy aussi devenu connu pour son style quasi unique de dégradé intensif et de couleurs bi colores que certaines regrettent encore. Bref, des salons où il ne faut pas trop faire confiance à l’inspiration artistique du moment, soufflée par un cahier de tendance pointu, et où parfois même quand on dit « pas trop dégradé » on se retrouve avec une coupe mulet finissant en queue de rat.

Sauf que moi, j’ai été conquise un jour par une couleur. Celle qui m’a fait passer du blond foncé reflets clairs en été, mignon, à un blond bébé froid classe qui, associé à un carré lissé avec frange façon coupe Crazy Horse s’est transformé en fashion-canon-sexy.

Pourtant, je n’ai pas toujours été heureuse en sortant. Il y a eu la fois ou, sous les cheveux du dessus, c’était hyper foncé, mais bien plus haut que la demi tête normale, (oui, à ce prix là, parfois on ne fait que la demi tête mais ça ne se voit pas). J’ai aussi eu des sortes de taches, comme si le produit n’avait pas bien été réparti. Une autre fois ma meilleure amie à constaté que je revenais d’avoir « fait mes racines » dans l’aprem, et qu’on les voyait encore très distinctement. Pas assez de produit, ou des mèches pas assez nombreuses. Bref, ca commençait à devenir chiant de payer un max pour un résultat à moitié bien, d’être tentée d’y retourner sans oser parce qu’on l’a déjà fait une fois. Et puis surtout, la question intéressante : comment se fait il que quelqu’un qui veut toujours la même chose et par la même « coloriste » puisse connaître des résultats si aléatoires ?

Alors la dernière fois, au bout de 7 passages, je suis sortie sur un « Ben au moins cette fois tu râles pas » (oui, chez T&G on est jeune, on est cool, on se tutoie) j’ai pensé « Pas la peine en effet de raler cette fois, je pense que c’était la dernière ».

Mais quelle ne fut pas mon désarroi quand, une fois à la maison, je me suis rendue compte qu’elle m’avait fait le Roi Lion : rayée, ya pas d’autre mot, des bonnes grosses mèches larges pas très classe à cause du côté bicolore pas du tout fondu… hum, les bons coups de pinceaux bien visibles. Bref, je ne sais pas si elle avait changé de technique mais là, c’était un truc qu’elle ne m’avait jamais fait. Bizarrement, ce n’était pas si choquant avec le brushing, je n’ai pas été génée en sortant, juste à y regarder de plus près, c’était du travail baclé. Alors que quand même, c'est pas censé être la lune! (et ca fait jute 5 foisqu'elle s'occuppe de moi!)RATAGE-cheveux-couleur.JPG

Bref, ma meilleure amie furax  pour moi me pousse à y retourner, je ne veux pas, je n’ose pas, bref, il me faut une solution de repli. Me revient alors que Dessange à communiqué recemment sur ses blonds californiens. Une, deux ? J’ose, j’ose pas ? J’attrappe mon téléphone et appelle l’attachée de presse pour savoir si ca l’intéressse que je raconte un rattarapage. Je lui explique que ma vie capillaire est en jeu, et nous prenons rdv à l’Académie où sont formés les coiffeurs et où on peut se faire colorer pour trois fois rien par les apprentis.

Soulagée, j'y vais et je rencontre Charlotte, formatrice. Et là, Charlotte écoute, regarde, et est horrifiée par la grossiereté du travail. Elle m’explique que c’est un problème de technique, que quand on fait des mèches il faut les envisager en fonction du tombé naturel du cheveu. -A ca, c’est sûr elle l'a jamais vraiment fait Ludivine chez T&G…- que c’est en travaillant en diagonale en considérant les épis, et surtout pas en appliquant une technique éculée de mèches « tricotées », qu’on obtient une couleur lumineuse et homogène. Tout tiens donc dans la manière et les angles de séparation des mèches.

Par ailleurs, elle m’explique que chez Dessange, leur spécialité est en effet le blond californien, une technique qui permet de garder la profondeur en racine, pour un effet sophistiqué mais naturel qui évite l’effet masque uniforme d’un décolo complète... et les horribles racines foncées tres droites à la repousse. Elle précise aussi que pour avoir ce que je veux, il faut faire beaucoup de petites mèches pour un effet PRESQUE blond platine, mais que tout tient dans ce "presque" qui fait que ca reste doux et pas poupée décolorée, avec un certain relief. Le produit est minutieusement appliqué, les micro mèches séparées par du côton pour éviter qu’elles ne se touchent et donc ne s’oxydent. Elle me dit aussi qu'il ne faut pas forcément trop chauffer...

Dernière précision (on discute, en plus d’être super forte en blond, elle est sympa Charlotte), je lui demande s’il est bon de ne pas se laver les cheveux avant une coloration, pour les protéger. Elle me répond que non, plus vraiment, que c’était vaguement valable avant car les produits étaient hyper agressifs mais que ca ne vaut plus le coup… et que par ailleurs, si on veut changer de tête, il vaut mieux au contraire les laver avant pour que le coloriste puisse voir leur vraie nature côté couleur, et observer leur placement naturel côté mouvement (pour l’orientation des séparations, z’avez suivi,).

Bref, je sors de sous le séchoir avec un truc terrible : c’est blond, c’est beau, c’est froid (pas doré), c’est uniforme mais pas casque, c’est aussi beau dessus que dessous, sérieux c’est vraiment un très très beau résultat couleur. Un vrai blond norvégien

 

rattapage-couleur-cheveux.JPG

Alors voilà, la prochaine fois j’irais chez Dessange. (et entre autre au salon Franklin Roosevelt voir Guillaume, the best coloriste, limite docteur es-blond bébé selon Charlotte la formatrice). En attendant, depuis, j’ai été invitée chez Schwarzkopf pour une couleur. On a fait mes racines (et j’ai raconté mon hisoire). Mais le résultat est moyen car là où le coloriste a appliqué le produit, la couleur est plus dorée avec reflets chads, et le blond moins franc et clair … Comme il n'a pas fait les longueurs déjà bien assez décolorées, pour les préserver, c'est pile sur les racines et la franges que se trouvent les reflets chauds que je n'aime pas. Dommage.

Conclusion, pour l’instant, the winner is Dessange ! Merci Charlotte !

Edit: dès mon retour de vacances, j'ai filé voir Guillaume, ça m'a couté un bras ... sauf que Guillaume s'est complètement planté... explications de la cata capillaire ICI 

Académie Dessange

51 rue du Rocher 75008 PARIS
tél : 01 44 70 08 08
lundi-mercredi : 9H30-15H
 

Salon 39 av Franklin Roosevelt, 75008, 01 43 59 31 31

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Revil 22/06/2013 23:28

Super résultat en effet!
Merci pour les photos, le côté roi lion est ce qui m'a tj empêchée de faire des mèches mais ton résultat dessange est au top!!
Moi j'aimerais bien tester le blond blé :)

Stéphanie 30/12/2013 08:42

Et pourquoi ne pas essayer un salon de quartier sans enseigne? Les coiffeuses et coiffeurs y sont compétent passionnés de mode se tenant au courant des dernières tendances, mais aussi écoutant leurs clients pour éviter l'aspect défilé de mode importable "le dimanche matin en jogging" ou pour aller au boulot... Bien sur vous l'avez compris je prêche pour ma paroisse, mais les petits coiffeurs aussi font des stages se rendent au salon mondial de la coiffure et de la beauté, et grâce à internet regardent se qu'il se fait dans les autres pays. C'est en France ou la formation est la plus complète avec diplôme obligatoire( ce qui évite de trop grosses mauvaises surprises même si il en reste) que vous trouverez les meilleurs professionnels. Et pour les défilés de mode nous avons comme pour les vêtements , la haute coiffure française , importable mais incroyablement bluffant. Merci pour votre objectivité en tout cas sur ces salons et plus de déprime capillaire, la vie est belle, blond californien ou pas LOL

La journaliste 23/07/2013 14:21



le souci c'est la suite: lisez l'article suivant où Dessange (en mode normal et pas au centre de formation) m'a terriblement décue!



sbrugnera 26/10/2010 05:30


et vous avez ete paye combien pour leur cirer les bottes a Dessange.suis allee en aout chez dessange orange ils m'ont c la mode selon eux, fait balyage californien sauf que j'ai le teint mat, ca ne
me va pas du tout c rate complet les meches dessous sont queues de vaches, mais ca c rien depuis 2 mois je me ruine en produit argan, palme tout y passe mes cheveux sont crames j ai vu 2 autres
coiffeurs qui m'on dit qu il n y avait rien a faire si ce n'est attendre.alors certes c moins grave que le cancer mais ca met bien les nerfs quand meme surtout que j'y suis retournée pour faire
constater l'ampleur du sinistre et bien devinez.......ELLE VOULAIT ME VENDRE UN REPARATEUR a 50euros......UNE HONTE, elles sont mielleuses, snobinardes mais surtout incompetentes et dangereuses


La journaliste 02/11/2010 16:29



bonjour! je vais peut être vous surprendre vu le ton de votre commentaire, mais je n'ai absolument pas été payée, bien sûr! Il se trouve que c'est une expérience et un ravissement vrai: cette
Charlotte a été la seule à obtenir ce résultat. D'AILLEURS, si vous avez pris la peine de lire les autres commentaires sur ce post, j'y dénonce le manque de professionalisme de Guillaume qui
officie av Franklin Roosevelt et m'a décue ainsi qu'une autre lectrice du blog qui en parle, alors qu'il m'avait été recommandé....par Charlotte! En conclusion, je loue donc Charlotte de
chez Dessange plus que Dessange en global. La coiffure est avant tout un métier de savoir faire et donc d'humain. Peut -être un troisième coloriste ferait il pencher la balance d'un
côté ou de l'autre...



mel 08/09/2010 13:36


Bonjour, je suis tombée par hasard sur ce billet, et je tiens à dire que tu as eu beaucoup de chance. Le blond est superbe, pas vulgaire et ne peut pas être assimilé au blond peroxydé-écervelé.

J'ai eu beaucoup moins de chance : colorée par Guillaume également, je suis ressortie ac un blond tirant sur le jaune, pas du tout naturel et avec l'envie de pleurer (pour la énième fois en sortant
de chez le coiffeur !)

Ma question est donc la suivante : est-ce cette fameuse charlotte qui t'a fait les mèches ou Guillaume ?
Tu étais au dessange roosevelt ? J'ai un peu perdu le fil dans ton histoire capillaire, désolée !

Et si ce n'est pas indiscret, peux tu me dire combien tu as payé ? ( car moi j'avais la réduction étudiante, peut-être qu'il a baclé !)


La journaliste 09/09/2010 15:59



Et bien pour être honnète, la fois d'apèrs avoir écrit le billet, quand j'ai eu besoin de retourner chez le coiffeur, je suis allée voir le dit Guillaume . Et j'ai été très décue. Car si la
couleur était environ la bonne, il a tellemetn forcé sur les produits que par endroit mes cheveux étaient presque blancs. Je lui ai tellement dit que je ne voulais pas de jaune ni de rayure,
qu'il m'a presque tout coloré et franco. D'une part ca m'a bousillé les cheveux qui n'ont plus jamais été les mêmes depuis, ils ont perdu leur force, sont devenus très très fins et ne se tiennent
plus, mais quand je lui ai dit ce que je voulais exactement, il m'a répondu "oui, mais pour ca il faudrait que je vous fasse beaucoup de toutes petites mèches, et ca prend du temps". J'ai été
outrée mais n'ai rien dit (journaliste, je le laisse se dévoiler) mais j'avais envie de lui dire "oui, c'est justement pour ca que venir chez vous coût cher- 159€(!!!)." bref, j'ai
pensé à faire un billet dessus, mais j'ai laissé tomber. Merci  pour votre commentaire qui me permet ici de rétablir ce détail... 



nike air max 90 21/05/2010 03:44


J'aime bien lire votre blog,il est super!Bonne continuation!


Moïra 08/05/2010 02:12


J'ai vécu un temps avec un garçon formé chez Toni (avec un "i"! ;-) ) & Guy...Je n'ai jamais vraiment compris le buzz autour de ces salons,et pourtant,moi,petite provinciale,je bavais d'envie
quand je voyais leurs pubs dans les cosmo britanniques que j'achetais religieusement tous les mois,pendant mon adolescence.
Non le vrai blond,je le dois aussi à Dessange,qui,même s'il me coûte un bras et un oeil,est devenu LE coloriste chez qui aller! (d'ailleurs j'y retourne dans une semaine)