Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Magazine ID Beauté pour les conseillères en parfumerie: une bonne ID… à sauver !

17 Février 2010 , Rédigé par La journaliste Publié dans #J'AIME

Je suis sure que comme moi parfois la vie vous énerve. Que vous êtes le témoin passif d’injustice et d’incompréhension contre lesquels vous ne pouvez rien. Bien qu’il ne s’agisse pas ici de problématique véritablement révoltante, je voulais quand même profiter de ce petit espace et de sa petite audience pour communiquer sur un de ces sujets « Mais c’est pas possible, je ne comprends pas ! ».

 

Il s’agit d’un magazine dont la survie est actuellement menacée faute d’annonceur.
Hahahaha ! me direz-vous quand on sait que des institutions comme Jeune et Jolie ferment leurs portes du jour au lendemain, laissant les salariés sur le carreau malgré les promesses d’un reclassement général (= chèque vraisemblablement, dans leur langage) + C’est la crise et la presse va mal, ma bonne dame ! (y’a plus d’saisons etc…)

Oui mais. Oui mais justement quand dans ce paysage nébuleux se détache ce qu’on appelle une « bonne idée », on est toujours surpris quand elle  ne reçoit pas les honneurs qu’elle mérite.

Et c’est ce qu’il m’a semblé être le cas quand on m’a présenté le magazine ID Beauté.

Il s’agit d’un gratuit mensuel envoyé aux conseillères de beauté sur leur lieu de travail, les parfumeries Marionnaud, Sephora, Douglas, Nocibé…

 

Là, l’équation est simple : pas loin de la conseillère, se trouvent les produits. Face aux produits se trouve la cliente. Et pas loin de la cliente, la conseillère qui va s’en rapprocher pour lui mettre le bon produit dans les mains.

Et à moins d’un mètre du tout, se trouve la caisse.

Alors ? Alors ?

Et bien moi je dis que si la conseillère à lu un article sur un produit, ou si elle à pris connaissance d’une nouveauté 5 minutes avant la fin de sa pause, il y a de grande chance que ce produit lui reste en mémoire façon notoriété spontanée, et que ce soit celui qu’elle proposera à la cliente.

Non pas que les conseillères aient des cerveaux de mouche (quoique, ça dépend desquelles), mais je me permets de dire ça car, ayant moi-même été sur le terrain en mode « wonder force de vente » pour des podiums, j’ai beaucoup fréquenté ce milieu et les points de vente.

Et c’est un peu comme les journalistes beauté : il y a tellement de références, de marques, de nouveautés, qu’entre les contraintes (de la pub pour les unes et des challenge magasin pour les autres), que pour que ce soit une marque en particulier qui sorte du chapeau devant la lectrice ou la cliente, mieux vaut compter sur la préférence personnelle et la mémoire des filles, que sur les opé marketing qui ne laissent pas vraiment de trace dans les esprits une fois finies. (« Bon les filles, la semaine dernière, on devait faire du Dior, cette semaine, on a XXX€ à faire en Lancôme » entend-on dans les arrières boutiques…).

 

Alors juste, je me dis que si j’étais une marque, je pense que je communiquerais sur ce genre de support.ID Beauté magazine n°1 Bien sûr, on dit qu’on en fait pas toujours de rp ou de la pub pour déclencher l’acte d’achat mais aussi pour « construire une image » blablabla… à la fin, si l’image est forte, on espère quand même bien que le CA le sera lui aussi, fort. Sérieusement. Et puis, à quoi sert de mettre des millions dans un lancement parfum, dans la pub, le marketing, la presse, les échantillons, les PLV etc… pour qu’arrivé sur place une conseillère vende celui du concurrent qui lui à promis une paire de lunettes au 15ème flacon/jour vendu !

 

Alors pourquoi les marques ne se décident-elles pas pour une petite paru’ dans ID beauté ?
Dans les grands groupes, certains ont quand même tilté et capté l’intérêt du concept et se sont enflammés. Mais au moment de sauter,  pfffiou, disparition : « le décisionnaire n’est pas là », « je dois attendre une validation des budgets » etc etc…

Bref. Bien sûr il ne s’agit pas de Grazia ou de Envy pour pour lesquels certaines marques se sont sans doute dit « il faut y être », car il n’y a pas d’effet de mode avec ID beauté, mais à mon sens, il devrait y avoir un effet « efficacité ». C’est peut être pas le plus fashion de magazines et les couv’ sont un peu « popu » mais, hey ! on s’adresse à des conseillères de beauté, pas les filles sur bronzées qui s’habillent en Prada et promènent leur york déplumé rue St Honoré aux alentours de 16h30 en jogging de luxe. Par ailleurs, la maquette est vraiment chouette et le style un des plus intelligent, dans le contexte, qu’il m’ait été donné de lire.

 

Magazine ID Beauté 2Car ce magazine ne se contente pas de présenter des news sur les nouveaux produits, il se veut, dans ses dossiers, un véritable outil d’aide à la vente. Et dieu sait combien les conseillères en ont besoin. Car si chez Sephora on vous colle dans un moule LVMH, rendez-vous dans un Marionnaud de province pour comparer. Je l’ai fait, moi, de bosser dans les enseignes en province, et si la proximité est meilleure, côté conseil…hum, c’est pas toujours rose !

Exemple dossier « C’est mon métier » spécial maquillage

Vous : « Appliquez-vous du fond de teint ? »

La cliente : « Ah non merci, les fonds de teint, c’est trop couvrant, ma peau ne respire pas »

Nous voici au cœur d’une idée recue qui a la dent dure […]

Vous : « Savez-vous qu’il existe des produits teint peu couvrant qui magnifient juste la peau. La votre est particulièrement fine. Avez-vous essayé les embelliseurs ? »

La cliente : « Vous pensez que cela peut me correspondre ? »

Vous : « Suivez moi je vais vous montrer »

Entre cette rubrique, les « paroles de pro » et le dossier « ma cliente et moi », on comprend mieux les nombreux mails de compliments reçus de la part des conseillères de toute la France, enthousiastes et pleins d’encouragements. La rédaction reçoit même des demandes d’envois supplémentaires : « Ma collègue me l’a piqué !! ».

Car un magazine, qui leur parle, qui leur sert et qui les valorise ne peut que leur faire plaisir et être lu avec assiduité et avidité.

Bourré d’astuces qu’elle reprennent sur le point de vente, d’ici à ce qu’elles le sortent dans un moment de complicité avec leur cliente (« Regardez, ils disent qu’il faut poudrer les lèvres pour faire tenir le rouge, on va essayer ! »), il n’y a qu’un pas, qui devrait être franchi avec le N° 3 … s’il sort !

Pour toute info : contact@idbeaute.com


NB: Ce post n’est pas sponsorisé, et ce n’est pas parce que je pourrais bosser pour ce mag que je l’ai écrit ! Mais parce qu’une bonne idée mérite d’être forwardée…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Hausmann Asmaa 26/04/2015 17:13

Bonjour; j'habite depuis un an et demi en Allemagne à Hambourg! Chouette ville mais la langue me faisant défaut je me dois tout d'abord d'avoir une parfaite maîtrise de l'allemand afin de pouvoir à nouveau me plonger dans cet univers qui me manque tant! Y aurait-il un moyen de recevoir votre magazine chez moi? j'essaie par intenet de me tenir au courant réguliérement de ce qui se passe en parfumerie! Bien à vous.
Asmaa Hausmann

dauga 15/04/2011 10:17


je suis d'accord c'est trés important d'être informé


fandebeaute 13/01/2011 15:52


Je suis conseillère de beauté et je suis d'accord, nous avons besoin de magazines, de sources d'informations pour nous aider à mieux suivre l'actualité!

A ce propos j'utilise beaucoup ce site : http://www.conseillere-de-beaute.fr/

Il est très complet : news beauté, actus en parfumerie, formations, etc...

Bonne chance pour la suite !


zolen 31/03/2010 17:51


J'en ai parlé à bcq de conseillères, et aucune ne connaissait le titre. Alors, vraiment utile ?


Pluto DINGO 21/02/2010 08:10


Besoin d'un fou rire ? http://www.fous-rires.com