Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Cinq de Cœur dans Métronome, la pièce qui chante dans le métro

7 Janvier 2010 , Rédigé par La journaliste Publié dans #J'AIME

Ca faisait longtemps que je n’avais pas été invitée au théâtre, pour mon métier ou juste pour moi. Alors quand Nicolas Nahmias créateur de partirseul.com m’a gentiment proposé cette sortie, ma foi, n’écoutant que ma conscience professionnelle, j’ai accepté. Mais quel rapport, me direz-vous entre partir seul en vacances et aller au Théâtre ? Rien si ce n’est que ce monsieur invite une fois par an ses clients et que comme nous nous sommes parlé à l’occasion d’une enquête sur les nouveaux concepts pour célibataires, il m’a proposé de venir pour que l’on se rencontre.

Là s’arrête cette digression introductive. Moi, je veux vous parler de la super chouette et techniquement parfaite pièce musicale que j’ai eu l’occasion de voir.

Peut être mon enthousiasme tient-il aussi au fait que je ne savais pas du tout de quoi il s’agissait, mais j’ai été bluffée. 

cinq-de-coeur-metronome.jpgEn gros, une espèce d’opérette légèrement barrée qui met en scène 5 personnages bien identifiés (la businesswoman, la suicidaire le play boy, le pt’it gars du Sud et la femme flic bien sèche), réunis dans le métro parisien un jour de manifs et de grève.

 

Après 5 secondes où je me demande si on va pas se taper un spectacle mal dégrossi façon Le Clan de Divorcés à ses débuts, c’est parti. Ils chantent, à capella, ils font tout un tas de bruits pour illustrer leurs aventures, avec pour seul accompagnement musical leurs claquements de langue, de bouche et leurs voix… tout en jouant la comédie (grimaces, ton etc..). Bref, du casse gueule par excellence. Sauf que là, ya juste l’excellence.

Et c’est là tout le sujet de ce post : mais bon sang que c’est juste ! Mais bon sang que c’est bon ! C’est placé, c’est fluide, et ils chantent ! Mais mais, ils chantent tous incroyablement bien !

Quelle qualité ! Encore une fois, moi qui suis une véritable hyène en matière de spectacle musical pour en avoir fait, ici, rien de rien. Rien à dire. A par une bafouille sur le mot « volaille » -qui l’avait bien cherché, faut dire- rien à dire !

x métronome cinq de coeurEn plus, les entrées et les sorties sont hyper soignées (rare), le salut, idem, c’est propre, personne ne se gratte ou remet sa jupe sur scène…ils s’écoutent, bref, exercice plus que réussi !

Et c’est parfait sans être lisse. Non, mieux, c’est parfait parce que ce n’est pas lisse. Tellement au point, tellement à l’aise dans leur expression vocale et corporelle que nos 5 comédiens- chanteurs peuvent s’amuser sur scène.

 

Et nous amuser parce que… quelle dimension comique ! Ca m’a fait penser à une seul chose : l’Ultima Recital. Et quand on sait le culte que je voue à ce spectacle, on comprend que le compliment n’est pas petit.

Car soudain, sorti de nulle part, c’est le gros gros délire sur scène. De digressions en figures de style, on prend dans la g… et les oreilles leur incroyable capacité à jongler avec la musicalité propre à chaque style de musique, des airs slaves en passant par les remix cathédrale de tubes des 80’s, c’est à chaque fois avec une grande maîtrise qu’ils font le grand saut, de Verdi à Donna Summer ( !).

Il y a bien quelques longueurs (2 et demi) et un côté « quand c’est fini y en a encore » mais pfff… C’est comme le message légèrement démago que la pièce fait passer en prenant pour cause des manifs qui créent l’intrigue, le passage d’une nouvelle loi visant à coder chaque citoyen, pfff. Moi je salue la solidité de l’ensemble. « Rigoureux comme le classique et débridé comme le music-hall. », comme dirait theatreonline…

Mention particulière à l’incursion sur écran géant d’un tableau de pacman incluant les têtes des personnages (ca ne veut rien dire, mais de toute façon, c’est indescriptible), qui m’a valu un fou rire sonore… Deuxième clap clap d’or pour le drôlissime « lalalaitou » (idem, faut voir pour comprendre), à se tordre de rire ! Bravo donc, aussi, au sens de la rupture sans faille du metteur en Scène, Pascal Légitimus.

A part ca ? On apprend en sortant, sur le programme (que je n’avais pas lu pour cause de papotage avec ma voisine de gauche), que ce sont 5 chanteurs classiques (ah, je me disais bien) qui forment la troupe Cinq de Cœur depuis … 92 ! Et qu’ils appartiennent tous à des ensembles vocaux ultra réputés…

Donc ben là, sans trop réfléchir, vous allez , ou , et vous prenez deux places. Emmenez votre mec, votre ex, votre sœur, mais allez-y, c’est au Théâtre du Ranelagh, ce qui ne gâche rien : il est ornée de bois magnifiquement sculpté à l’intérieur, théâtre qui mérite à lui seul qu’on se tape à pied toute la rue des Vignes, dans le froid, pour venir depuis le métro.

Théâtre du Ranelagh, 5 rue des Vignes, 750016, métro La Muette

METRONOME

Avec

Pascale COSTES (soprano), Sandrine MONT COUDIOL (alto), Karine SERAPHIN (soprano), Patrick LAVIOSA (ténor), Xavier MARGUERITAT (baryton-basse)

A partir du 2 décembre à 21h

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article