Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journalistes/attachées de presse, amour-haine et je t'aime moi non plus, encore une anecdote kroustillante de lajournaliste

20 Juillet 2010 , Rédigé par La journaliste Publié dans #Analyses & RP

Ah, ce post auquel je pense depuis longtemps et dont l'attrait s'était essoufflé à mesure que je traitais des sous parties du sujet... et bien figurez-vous qu'il m'est revenu comme une évidence après une intéressante situation vécue avec une petite stagiaire d'agence... Une agence (je ne vous dirais pas laquelle, inutile d'insister) qui lance une nouvelle marque de maquillage, ce qui est quand même un moment important pour une marque (non je ne vous dirais pas non plus laquelle), et qui comme beaucoup d'agence fait faire ses relances par une stagiaire (souvenez vous ici). Jusque là, elle s'en sort bien. Tellement bien au téléphone que j'avais pensé qu'il s'agissait d'une jeune mais néanmoins recrue de l'agence. Lors de la relance, je ne resitue pas de quoi elle me parle sur un ton d'évidence (inconsciente du nombre de nouvelles choses dont on nous parle tous els jours), elle me renvoie donc l'info, bref, normal. I

nfo renvoyée dans un mail d'ailleurs particulièrement léché, avec du "voici comme convenu" et du "je voujournalistes-attachees-de-presse.jpgs fais parvenir ... aussi vite que possible", du "je suis à votre disposition pour la moindre question" et autre "belle journée" particulièrement à la mode en guise de politesse de fin de mail ces derniers temps. Sauf que côté "disponibilité pour le moindre renseignement", elle s'est posée là. Figurez-vous que j'avais justement besoin d'un truc. Rien que du facile: j'avais besoin qu'elle m'envoie, ne sachant pas encore comment j'allais m'en servir, "les visuels de la gamme et des produits, séparés". Note: c'est une gamme très courte, genre 10 produits (ca suffit, j'ai dit que je ne dirais rien!), dont des crayons inintéressants en image, bref, ca faisait genre 6 visuels.

Et là, notre stagiaire en question merde je ne sais comment avec un mail. Je ne sais pas ce qu'elle fait, mais toujours est-il qu'elle écrit à sa boss en me mettant en copie.

Je vous livre l'info brute, voici ce que je lis:

"La relou. Je lui envoie TOUS les visuels?"

 

Pas le temps de choisir entre rire ou indignation, que je reçois un mail de la dite boss qui se confond en excuse, m'explique qu'elle va reprendre "le lead sur ce message inadmissible" et va en gros guillotiner la stagiaire.

huhuhu. J'imagine leurs têtes à toutes, le drame, les larmes... Mais au delà de ça, je suis soufflée de la remarque. Non pas que je la prenne pour moi, ou qu'elle me vexe (Etre détestée par une stagiaire serait plutôt divertissant -c'est d'ailleurs peut être devenu le cas depuis)).

Non, je suis ahurie par la mentalité qui se cache derrière ces deux petites phrases. Par l'idéologie et l'image du rapport attachée de presse/journaliste que l'on pressent. Et finalement, je suis partagée entre la consternation et l'envie de lui taper sur l'épaule en lui disant "Ma pauvre, t'es juste à côté de la plaque dans ton job"...Je décide alors de lui taper gentiment sur l'épaule (et les doigts!) par mail. Mail plutôt sympa au demeurant, dans le sens où même si je lui met le nez dans son pipi, je suis pédagogue et je lui explique que si elle considère les journalistes comme des ennemies, elle ne fera pas long feu dans la profession, qu'il vaut mieux se considérer comme des partenaires, chacun des deux essayant de faire son job et d'atteindre ses objectifs pour lesquels la participation de l'autre étant requise, il vaut mieux entretenir de bons rapports. Et je l'envoi bien sûr lire mes merveilleux posts sur le sujet dont celui-ci sur la manière de faire des rp.)

 

Car c'est exactement là que se situe le rapport qui fait parfois des étincelles. Le lien attachées de presse/journaliste qui jonglent entre entraide et dépendance. Car bien sûr les attachées de presse peuvent avoir bien des raisons de maudire les journalistes quand celles-ci leur demandent des trucs pour avant-hier sur un ton bien sec et condescendant (puisqu'elles savent que l'autre sera obligée de s'écraser.). Mais l'autre en question, du coup, ne sera pas très arrangeante dans le futur, et on la comprend. Le problème étant souvent que le rapport de force est dans ce sens là. Mais ce n'est pas toujours le cas. Prenons l'exemple des grandes marques et annonceurs qui ont un service de presse "intégré". Eux aussi jouent de leur sacro-saint pouvoir à donner ou non l'info, à envoyer ou non les produits ou l'invitation à la présentation presse et à vous rayer d'une liste comme on prend un Frapuccino!

stagiaire-surbookee.jpgIndépendamment des rp qui se prennent donc pour des sommités, il y aussi celles qui, à leur tour, donnent des raisons aux journalistes de les exaspérer: la rp qui envoie le visuel grand comme un timbre pour du print, celle à qui on demande un truc qui envoie autre chose, celle qui n'a vraisemblablement pas lu le mail qu'on avait pris soin de rendre très précis pour justement éviter les allers-retours, celle à qui on pose une question et qui répond à côté, qui s'engage sur une itv que finalement elle n'a pas et vous plante au dernier moment...Ya parfois des dialogues de sourds mais c'est sans doute valable des deux côtés;..

En fait, donc, ce qui est incroyable c'est le présupposé ("la relou") que la journaliste n'a peut- être pas besoin de ce qu'elle demande, que c'est discutable. Malheureusement, comme c'est une exécutante et que, fort heureusement, on ne lui demande pas de faire de stratégie rp, justifiée ou non, la demande devrait être traitée sans se poser de questions, dans les plus brefs délais et sans interlude de plainte à sa boss version "pfff, trop trop relou les journalistes qui veulent trop de visuels". Ce qui est incroyable c'est ce moment pendant lequel elle se demande si elle les envoie ou non.

 

Pour prêcher pour ma paroisse, comme disait ma grand mère, il est quand même pénible de constater cette position récurrente de la rp qui chante en cœur avec ses consoeurs à quel point nous, journalistes, sommes pénibles. Je suis peut être naïve et bien que je comprenne que certaines journalistes particulièrement condescendantes flinguent l'ensemble, je n'ai pas d'égo dans le boulot et pour moi l'essentiel est d'arriver à ce que l'on veut, mutuellement. Et donc d'améliorer la communication, d'expliquer, d'anticiper, d'être réactif, logique et concerné. Des qualités qui sont incontournables pour être une bonne attachée de presse, tandis que, injustice, la journaliste peut, elle, être parfaitement inopérante, une rp ne pourra lui en vouloir. Seule sa hiérarchie au journal pourra s'en plaindre, d'où ce déséquilibre...

Un rapport bien fragile, donc, et en même temps, finalement, avec toutes ces embuches, ca pourrait être bien pire. Je dirais même que, pour un métier fait de 90% de nanas à moitiés sous l'eau, hystériques et surbookées, ca se passe plutôt pas mal. Même que des amitiés se nouent. Même que des challenges sont relevés main dans la main pour réussir à mettre sur pied un sujet imprévu dans des délais impossibles avec changements de dernière minute à se taper la tête contre les murs. Avec au final une réussite commune qui sert tout le monde (Je t'ai trouvé une dermato à interviewer, tu as parlé de mon produit, tu as rendu le papier dans les temps). Et c'est comme ca que ca devrait toujours être. Non?

Alors bichette, à l'avenir, n'hésites jamais à envoyer les visuels de TOUS les  produits...

 

Vous avez aimé cet article? Dites le en cliquant ici et partagez-le sur vos réseaux! Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Steph 18/10/2010 14:02


Une amie RP m'avait parlé de ton billet........enorme j'adore


La journaliste 25/10/2010 18:01



THANKS! (n'hésites pas à faire passer! ;-) )



Duc 06/09/2010 09:34


Bonjour,
Excellent billet. Au plaisir de vous relire !


La journaliste 13/09/2010 10:12



Merci! Bienvenue ici! A bientôt (vous pouvez vous abonner aux alertes articles si vous êtes déjà fan ;-) )



Marine 18/08/2010 21:21


Je n'arrive même pas à m'imaginer écrire un truc pareil à ma supérieure quand j'étais stagiaire (RP beauté), je me serais pris un retour bien assaisonné ! Et maintenant, en tant qu'attachée de
presse, quand une journaliste me demande TOUS les visuels, j'aurais plutôt tendance à penser "yesssss !!". A ce stade là, ce n'est plus seulement la stagiaire qui doit se poser des questions !!


La journaliste 18/08/2010 23:58



ah, ca j'aime!!! Ben oui, c'est quand même un chouette signe d'intérêt, encourageant pour la suite de demander TOUS les visuels! ;-)



Sonia 06/08/2010 16:08


http://www.rue89.com/2010/07/29/comment-ne-pas-repondre-aux-journalistes-160330
Un regard juste qui "rend compte de la situation" ;)


La journaliste 06/08/2010 18:44



;-) j'adore ce lien!!! top et drôle! thanks!



delph 29/07/2010 11:13


Tellement drôle, tellement adaptable a tous les métiers (chargé de com/ agence de pub, client/ consultant etc) J'ai adoré cette perle !


La journaliste 29/07/2010 11:17



je t'offre une page si tu veux te lâcher sur ton métier!!! merci pour le compliment!!! fais tourner... huhuhuh!