Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bannir ou être bannie, comment la blogosphère se rend pathétique

5 Août 2010 , Rédigé par La journaliste Publié dans #Des hauts et débats

Je voulais vous faire (enfin) un papier sur les vernis à ongles, mais il sera encore retardé par une envie pressante. Non pas l’envie d’aller au petit coin (ou alors pour gerber), mais l’envie de crier mon opposition à des pratiques dégradantes sur le net. Des opérations où des gens se rassemblent pour dire et faire du mal intentionnellement, où l’on se ligue publiquement au lynchage psychologique d’une personne identifiée et identifiable. Des actes qui appellent au dénigrement, et de ce fait, à la violence psychologique.

 

Crier mon dégoût pour ces petites gens acharnés qui, en plus, sont ochronique bannie mbdfpportunistes au point de monter une communauté contre quelqu’un, de pourrir la toile d’une histoire perso pour ensuite récupérer sur son propre blog les visiteurs dus à la curiosité suscitée par le buzz … que l’on a soi même orchestré …

Bienvenue dans la blogosphère ! Quand je disais dans un ancien papier plein de naïveté qu’il paraissait que la blogo est pleine de langues de putes mais que je n’en avais pas vue la couleur, j’étais encore ce que l’on y appelle un « bisounours » CAD quelqu’un qui voit les choses en rose etc… mon dieu que je suis contente de l’être restée jusqu’à ce jour !

Mon dieu que je suis contente de ne pas faire partie de cette blogosphère là ! Une blogosphère constituée de blogueuses pouffiasses, qui comme je le décrivais gentiment, sont vraiment collées à leur écran toute la journée (mais ont-elles un job ? Une vie ?), furètent sur les forums et scrutent les blogs et les commentaires qui y sont laissés pour ensuite en  faire l’écho sur Facebook ou Twitter, au sein de leur propre communauté.

Moi je croyais que ça existait, bien sûr, mais que c’était juste des pauvres filles…

Alors, pour les pauvres filles, oui, mais c’est pas que ça existe « juste »! Ca existe d’une force inouïe, d’une force malfaisante et capable de transformer de vulgaires pouffes de banlieue au sourcil trop épilé incapable d’aligner trois lignes sans mêler fautes d’orthographe, smileys et abréviations en tous genre, en véritables concierges, dans la version « je colporte des ragots et j’attise le feu parce que je me fais chier et que suivant la théorie de l’ennemi commun, je me rapproche de mes con-sœurs ce qui me donne l’impression d’exister/d’être aimée »

 

A ce stade, j’ai un peu craché ma colère mais peut être ne voyez-vous pas vraiment de quoi je parle. C’est rassurant ! Parce que si ces filles, elles, vont très vite comprendre de quoi il retourne (leur quotidien), je sais que comme moi, chers lecteurs, vous êtes en majorité des gens qui ne vivez pas au travers des blogs et que tout ceci vous est plutôt étranger. Vous allez donc sans doute tomber de haut, ou par terre, bref, asseyez-vous !

Pour vous, je vais tenter d’exposer ce qui me révolte sur le PRINCIPE, sans aller à la facilité de donner les détails de l’histoire qui fait des vagues en ce moment (même si, bon dieu, ca m’en ferait, du clic ! huhuhu !).

En gros : deux copines blogueuses, l’une connue, l’autre moins, qui parfois disent du mal des gens et cancannent. La seconde transmet un mail privé dans lequel la première dit grand mal de quelqu’un à cette personne. Evidemment, c’est dégueulasse et ça la met dans une position horrible, en plus de rompre le « contrat de confiance » en transmettant un mail privé.

Evidemment, la première est furax et décide donc de faire la gueule et, au passage, de ne plus passer les commentaires de l’autre sur son blog, au départ « modérés », pour enfin l’en bannir (elle ne peut plus poster quoi que ce soit ni y accéder).

Ce qui passe inaperçu pour la majorité de la communauté et a le mérite de ne pas faire de vagues.

Mais l’autre, n’ayant pas reçu d’explications précises, lance les hostilités en dédiant à la « perte de cette amie » un post sur son blog, façon « je suis tellement triste » justifiant d’avoir rendue la chose publique par « je fais comme elle qui règle les choses par voie de blog ». Sauf que bien sûr, là, ça ne passe pas inapercu. Et pour cause, elle à pris soin de divulguer des liens vers des posts d’autres blogueuses critiquant celle qui fait la gueule  soi disant pour que les gens puissent se faire leur opinion sur elle et des pratiques douteuses qu’elle aurait sur son blog. Mais bien sûr, ce qui est dit dans ces posts n’est pas gentil, donc à la lecture on ne peut que penser que l’autre n’est pas réglo.

Bon, certes, il y a la un premier débat sur l’importance des commentaires sur un blog : sont-ils centraux à la vie du blog ? Ou doivent-ils être contrôlés car justement le blog de quelqu’un n’est pas un forum public où l’on dit ce que l’on veut ? Cette blogueuse à choisi cette option : elle fait ce qu’elle veut et filtre ce qu’elle veut : elle est chez elle ! et pour les autres, c’est une censure digne des plus grandes dictatures.

 

Mais les critiques vont plus loin et tout et n’importe quoi est alors balancé. On l’attaque sur ses posts sponsorisés (= une marque fait un chèque pour avoir un article mais il faut le signaler) alors qu’il s’agit d’invitation à tester un lieu (ce qui revient à tester des produits, auquel cas tous les posts concernant des produits de beauté envoyés par les marques seraient sponsorisés !!!), et puis cela tourne aux révélations personnelles, aux attaques en dessous de la ceinture, et à la moquerie généralisée sur des forums, des blogs, bref, c’est l’acharnement, la guerre totale. Moi à ce stade je suis déjà atterrée, mais je ne sais pas encore plus pourquoi : par les propos ou le fait que ces centaines de counasses postent leur saloperies de 7h du mat à 23h le soir sans décoller…je découvre un univers impitoyable…

 

 harcèlement sur internet mbdfActe III, là où ça devient grave. Ce « blogo gate » ayant bien pris le temps de monter en puissance, les filles « bannies » et mécontentes de l’être, se rassemblent et s’organisent avec celles qui ne se reconnaissent plus dans le fameux blog, pour en devenir les « ennemies », se rassemblant sur un forum pour médire. Carrément. Et oui, depuis plusieurs jours, des « topics » (= sujets lancés sur un forum) entiers sont consacrés à la critique (non constructive) de la dite « méchante », que l’on raille, que l’on parodie, dont on moque les failles, largement exploitées, tout en ponctuant les échanges de « je ne lui veux aucun mal mais… ». Mais… ce sont 3 « topics » entiers, (soit 3x135 pages !!!! OMG !) de commentaires méprisants, totalement dans le jugement, consacrés à une seule personne, qui se succèdent. Elles ne lui veulent aucun mal mais…. Mais voici les sales trucs que l’on peut y lire, ayant pour but de la faire réagir: (et encore, je n’ai pas mis les passages diffamatoires ou insultants, certains ayant d’ailleurs été enlevés par le modérateur du forum, par ailleurs un site comparateur de produits de beauté, comme quoi…)

 

-« Il faut que je parte, vite XXXX réagit, réagit !!! »

-« Les filles, trop de choses ont été dites, il y a trop d'allusions faites pour ne pas éveiller la curiosités des lectrices de XXX. En tapant sur google "XXXXXX" ou "XXXX", on tombe sur tout, vraiment tout. Je ne vois pas comment XXX pourrait en tirer profit et sortir à son avantage de cette histoire. »

-« Vous avez fait du bon boulot les filles, ce qui est fait est fait, nous n'avons plus qu'à attendre patiemment. »

-« Oui quoiqu'elle fasse elle est grillée »

-« J'ai l'impression que XXX est la maîtresse et nous les gamins polissons qui essayons de faire les 400 coups!! (sauf qu'on a raison!) »

-« Elle fait l'autruche alors... Bon ben c'est même pas drôle »

-« Sa façon de réagir a le don de m'énerver aussi... Tout cela démontre également un manque de respect. Si elle n'avait rien à se reprocher […] , elle aurait fait un article en se justifiant, se défendant depuis longtemps déjà. »

-« ben ça fait plusieurs posts que je dis que j'avais une super idée, et tout le monde s'en tape...
pourtant ça aurait fait un beau feu d'artifice coloré... »

-« Il faut ABSOLUMENT mettre cette copie d'écran dans le groupe FB et envoyer les filles directement là-bas »

 

Oui, car elles ont aussi crée un groupe Facebook parodique ! Et tout au long de ces pages le travail de sape continu, elle se fait taxer de gestapo parce qu’elle banni des lectrices ? Mais ça ne les dérange pas de créer une web milice contre elle ? De vouloir sciemment nuire à sa réputation, de vouloir la discréditer auprès de son lectorat. C’est non seulement du harcèlement mais aussi du dénigrement pour la compromettre, en grattant au passage des clics vers le post original de l’amie jetée, chef d’orchestre de ce « buzz »…

Mais pire, il s’est agi pour les « anciennes » copines de poster des commentaires sur le dit blog, de manière organisée, calculée, comme un piège, connaissant même son emploi du temps, tout en guettant son retour … Pour voir si leurs commentaires provocateurs allaient être supprimés ou pas, d’où le suspense façon Feux de l’Amour…

Des filles littéralement scotchées à leur écran, qui avouent « ne pas pouvoir partir du bureau », ou s’excusent auprès de leur copine qui les attends parce qu’elles ne peuvent pas partir maintenant. Pourquoi ? Pour suivre la conversation, épier les réactions et ne rien manquer de croustillant. Pathétique !

 

- « Aaahhhh ça fonctionne !!! Ya actuellement un pic d'affichage de requêtes Google sur mon blog » 

- « Quelqu'un sait à quelle heure son truc aux Galeries Lafayette se termine ?? »

 -« Par pitié laisse un comm dans la catégorie "XXXX" PLEASE !!!!!! »

-« Faut garder des munitions pour que quelqu'un puisse continuer à y aller et commenter tout ça... »

-« Meeeerde j'ai du ménage à faire, mais je veux assister au courroux de XXX »

 

Et puis ça devient odieux. Vraiment. Moi je pense depuis le début aux conséquences que cet acharnement aurait sur n’importe qui, traqué de la sorte, façon US avec les pestes blondes clichées « so popular » qui jettent leur haine sur une fille et s’étonnent ensuite que celle-ci pète les plombs à la fin de l’année! Ici, elles n’ont pourtant pas 15 ans, et s’inquiètent vaguement des conséquences…mais sans oublier de se foutre de sa gueule ! ODIEUX !

 

« Si elle joue à "je fais une dépression et je vais me suicider" (comme quand elle a trop chaud, trop froid, pas d'i-phone, trop d'impôts ... j'en passe et des meilleurs) c'est sa vie »

« Je viens de penser à un truc: Imaginez si elle se suicide réellement. Ca fera les gros titres "suite à un harcèlement sur internet, une femme se suicide" Damned »

« Je vois pas comment elle pourrait faire une main courante contre toi... »

« Vous vous souvenez de Glenn Close (la marquise de Merteuil) à la fin des Liaisons Dangereuses ?! »

 

Ce qui prouve que ces pintades savent bien ce qu’elles font, et ont conscience  que ça peut déraper, mais vraisemblablement c’est trop drôle…Ah, la théorie de l’ennemi commun et la douceur de se sentir dans le bon camp…. Trop tentant ! Et en plus, hop ! Retour de vent : celle par qui le scandale est arrivé (qui n’est finalement pas la pire du toutes, et tient en tout cas un discours plus modéré, n’incitant pas à la haine et s’en tient à une gentille manipulation pour gagner en sympathie), et ben c’est 400 commentaires ( !!) sur le post relatant l’histoire sur son blog! Vive le trafic ! Et là, je dois dire c’est pire que tout. Comme les hébergeurs du forum, je condamne fermement le fait qu’elle ait laissé ce dégueuli de méchancetés et de violence exister, heureusement entre coupé quand même par quelques résistantes, alors qu’elle aurait pu s’en tenir à écrire son post pour dire librement ce qu’elle avait à dire, c’est son droit et elle le défend. Mais laisser tout ça passer de ça va plus loin. Sans doute galvanisée par ce succès et cette mise en avant, et jouant sur le « je suis innocente », car ne dépassant pas elle-même les limites, elle laisse dire ceci :

 

« Dans trois ans, elle sera employée dans un bureau en train de tabasser ses collègues tout en usant de son petit pouvoir. »

« cette folle perverse. »

« Elle est devenue odieuse, écoeurante. Dirigiste, inhibitrice. Tétanisante et violente. Psychologiquement violente, je souligne bien ça. »

« Elle doit être épuisée d'avoir autant mise à découvert, autant être visible et le coup de XXX va finir de la défaire. » ( !!!)

« Et au delà de son blog où elle fait ce qu'elle veut et où elle peut tyranniser son monde, comme elle veut… »

« Qu'elle se maquille comme une pure pouff Etc.. Je m'en fous. Qu'elle se fringue comme un mémé Damart aussi.  Vraiment tout ça, pour moi, c'est du détail et des affaires de goûts.
Elle fait ce qu'elle veut sur son blog.  J'adhère. Je n'ai rien contre le grotesque et le vulgaire.
Qu'elle censure, maltraite, inhibe les femmes, c'est autre chose
.» (alors que bien sûr, à la lecture en tout cas, l’autre n’est que douceur, ce qu’elle prône dans tous les échanges avec les lectrices)
 

Heureusement quelques sursauts de bon sens ponctuent quand même cette marée de gloss:

« C'est vrai que le commentaire de XXX est particulièrement violent je trouve, très dur en tout cas ... Et qu'elle ne mérite peut-être quand-même pas tout ça. Et pourtant je suis bien loin d'être une fan soumise... »

« Ce n'est pas pour autant que tu devais ouvrir une tribune pour la lapider publiquement... J'aime beaucoup XXX qui dit n'avoir aucune haine contre XXX mais qui nous pond un pavé appelant au boycott du gagne pain d'une personne. »
 « Et si tu fermais les commentaires ? Ca commence à sentir nauséabond ici. »

« Là, elle n'a pas supporté que tu fasses passer le mail qu'elle t'avait écrit. En un sens, elle n'a pas tord : c'était un mail qui t'était destiné à toi seul, tu n'aurais pas du faire ça. C'est indélicat. Et ton bannissement etc... C'est totalement justifié. Lol. »

« J'avoue qu'au fur et à mesure, au fil des commentaires, je suis un peu effrayée par la tournure des choses. Tout ceci n'aurait pas pu rester confidentiel?

 

Alors voilà, moi ça me révolte car même si je savais que le niveau intellectuel était au plus bas chez les jeunes (Secret Story…) je ne pensais pas que des jeunes femmes de 30 ans en France, puissent pratiquer à leur manière moderne mais non moins moyen-âgeuse, une chasse aux sorcières orchestrée, avec lapidation publique et finalité de pendaison !! Je ne pensais pas qu’il était possible que des filles « moyennes », « normales » (pas des cas sociaux, des débiles ou des racailles) puissent passer tant de temps IG (In Game = vie virtuelle, même si certaines se connaissent) plutôt que IRL (= in real life), uniquement ragoter, dire du mal et se mettre en scène à la façon d’une coiffeuse de province particulièrement bitchy !

 

Si internet permet de s’exprimer sur des sujets qui peuvent toucher des gens très vite, si le web permet d’ailleurs de le faire facilement, même sur des sujets extrêmes sans représailles, je n’avais jamais imaginé utiliser internet, les blogs, les réseaux sociaux et les forums en MEME TEMPS dans le seul but de détruire quelqu’un ! Heureusement, que la fille concernée ne lit jamais ce qu’on dit d’elle (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’écris, elle ne devrais pas le lire, donc pas de chance qu’elle souffre en y apprenant des choses qu’elle ne saurait pas.) Ben oui, elle est humaine, et sensible. Et apparemment, ce harcèlement dur depuis un moment. Alors même si elle a fait des trucs pas nets, qu’elle soit névrosée ou pas, qu’elle dirige son blog d’une main de fer, sous la pression des annonceurs ou par goût, (n’oublions pas que son blog est son métier, c’est donc comme si on avait envoyé un mail diffamatoire vous concernant à toute votre boîte !!), je trouve moins grave de « calmer » voir « censurer » les commentaires pour en faire un truc mou que pour fabriquer de la haine ou détruire.

Et pour élever le débat maintenant que j’ai compris que la bassesse avait sur certaines une force d’attraction particulièrement chronophage (et avant que cela ne me contamine -mine de rien ce billet j’y suis depuis un moment), la question intéressante est à mon sens de savoir si à partir du moment où son blog est célèbre, on DOIT quelque chose aux lecteurs. Comme quand on dit qu’avec la célébrité, une star doit (ou doit s’attendre et encaisser) des intrusions dans sa vie privée et des critiques virulentes. Ou doit-on pour les annonceurs, garantir un espace bien lisse ?

Car finalement, cette jeune femme n’a fait qu’une chose : continuer d’utiliser et de considérer son blog comme s’il était un « petit », blog façon « C’est mon endroit, j’en fait ce que je veux, j’y fait ce que je veux, c’est moi qui décide et si quelqu’un ne me revient pas, je le zappe ». Evidemment, moi si je pense comme ça, personne ne s’en aperçoit, pour commencer, et puis ça ne déclenche rien du tout… car je m'en fous, d’autant que mon blog est « froid », et n’est pas vraiment un blog « communautaire » CAD dont l’intérêt réside autant dans les commentaires que dans le contenu.

Peut être que son blog est considéré comme totalement communautaire, alors qu’elle elle l’aimerait autrement, et veut un blog sérieux. Comme par exemple un lieu à soi, dont on ouvre ou pas la porte aux autres, comme un cocon protecteur (c’est ce qu’elle défend), qui ne parte pas dans tous les sens, au gré de déconnades, malgré son énorme notoriété, paraissant mièvre à certaine, ou trop policé, mais réconfortant pour d’autres. Parce que le pire, c'est que ces filles sont drôles, et l'amie en question me fait mourir de rire dans son blog. Elles ont un langage trashouille qui me paît, des réparties cinglantes (sur d'autres sujets) et j'adhère totlement à leur style. Sauf qu'elles ne supportent pas que ce style soit rejeté ici, d'où les moqueries comme si l'autre était Mormonne. Alors qu'elle veut juste un blog ultra doux. Quel comportement admettre alors, ou pas? Peut-on tout écrire car on est caché derrière son ordi en pensant que "ca ne compte pas" car on ne se  connait pas IRL?? Et peut-on s’adresser durement aux lectrices ou leur faire des reproches sous couvert de « si elles sont pas contentes, elles n’ont qu’à pas revenir » ?

Je sui tombée sur ce commentaire incroyable :

« Ah ben une lectrice lobotomisée qui nous sort l'argument du "elle fait ce qu'elle veut elle est chez elle, à bon entendeur" : ben non, même chez toi tu fais pas ce que tu veux » Moi je peux vous dire que chez moi (IRL !!! J) je fais ce que je veux et celui qui n’est pas content sort ! Mais peut-on faire pareil sur la toile quand on est (sur) exposé ? Le blog est-il finalement un lieu privé ou public ?

Comme disait une internaute ragots-addict :

« Rhaaa faut que j'y aille euh. Celles qui restent, vous faites des captures d'écran et un bilan pour toutes celles qui doivent partir ?OK ? »

 

 

Vous aimez? Vous êtes d'accord? Partagez sur vos réseaux et votez ici! Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

monclerfashionshopper 08/08/2011 11:53


Moncler has many attractive designs for men and women jackets for Skiing. They possess a broad assortment of jackets for equally guys and women of jackets. You just call up for to create specific
which you choose the right sort of jacket to game your needs which means you can appreciate skiing employing the comfort of your jackets! It’s all concerning the material, doudounes which focus
on.Don’t really feel obliged to purchase a Moncler jacket for ski just about just about every season. It is just about technology tends to develop to be an awesome give far better compared to
earlier one! Reputable Giubbotti generally uses best exceptional material to manufacture their man and women Ski Wear. And you’ll possess the ability to inform the variation when comparing
increased priced jackets to moderately priced jackets from other, significantly less known, manufacturers. You will find Moncler Outlets are the better choice for all the time.


jdksozhye 29/06/2011 17:45


Purée je suis tombée sur l'article le plus naze qui parle de cette affaire.
T'es pathétique et vraiment bête. Neuneu.


camille 25/08/2010 09:46


ah mais je m'inquiète pas, je savais de qui on parlait. Je voulais juste lire les commentaires mais bon c'est plus possible...


Camille 19/08/2010 13:30


Pourquoi ne pas avoir remplacé les noms dans les commentaires effacés de Coqueliquette? parce que si toi tu voulais pas lire, d'autres oui. (et il n'y a pas d'obligation de répondre à ses coms).


La journaliste 20/08/2010 17:30



je n'ai pas remplacé, j'ai enlevé ses comms parce qu'ils étaient tellement longs que le support a du les couper car elle explosait le nombre de signes, qu'elle en a posté 3 à la suite
qui prenaient plus d'une page, et qu'à force de me citer on comprenanit tellement mal ce qu'elle voulait dire que moi même je ne les ai pas lu en entier tellement c'était inintelligible.


Je ne souhaite pas faire figurer les prénoms des personnes concernées mais si la curiosité vous dévore, avec quelques mots clés bien choisis, ne vous inquiétez pas, vous retrouverez bien vite de
qui il s'agit. j'en ai par ailleurs déjà parlé dans les comms...thanks! :-)



Delphine 19/08/2010 10:40


Bonjour,
Vous écrivez dans votre article :
"capable de transformer de vulgaires pouffes de banlieue au sourcil trop épilé incapable d’aligner trois lignes sans mêler fautes d’orthographe,..."
Je me permets de vous dire que je me sens insultée par vos remarques. Ce n'est pas parce que je ne suis pas parisienne, que je suis une pouffe. Je vous serais gré de garder de telles inepties pour
vous, à moins que vous ne souhaitiez que les banlieusardes et provinciales ne parlent en des termes aussi vulgaires des parisiennes intra-muros.
Au sujet de l'orthographe, je trouve votre remarque très déplacée, au vu du nombre de fautes de votre texte.
Cordialement


La journaliste 20/08/2010 17:27



Bonjour.


"vulgaires pouffes de banlieue au sourcil trop épilé" n'est pas égal à "toutes les filles de banlieue sont des pouffes"


comme si quelqu'un disait "des parisiennes à moitié anirexiques et snobinardes", on voit bien de quel type de population on parle, cela n'englobe pas toutes les aprisiennes, d'ailleurs, je
ne me sentirais pas visée dans ce cas là.


 


Ensuite, pour les fautes, nulle n'est parfaite, mais voyez-vous, je me permets de penser qu'il est moins grave de faire quelques fautes d'accord ou d'accent sous le coup de la fatigue et
parce que l'on ne se relit pas assez, comparées à celles dont je parle, moi, qui révèlent un problème de construction du langage, et donc de la pensée, genre: "elle le c'est très bien" ou
"pour celle qui n'a pas parlée" ou encore "s'aitait hier"... voyez?


merci néanmoins pour votre remarque, et ne vous sentez pas visée dès que le mot banlieue fleurit dans un texte parce que vous y habitez. La banlieue est vastes et diverse, comme vous le savez.