Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu’est-ce qu’une présentation presse réussie ? Avis de Lajournaliste : Addax, Playboy, Dyptique

1 Septembre 2009 , Rédigé par La journaliste Publié dans #Analyses & RP

A l’occasion de la rentrée j’ai voulu dédier un post à trois évènements presse ultra chouettes auxquelles j’ai participé qui illustrent ce qu’une présentation sympa peut être. (après avoir déjà fait une ode aux attachées de presse ICI).

Il ne s’agissait pas d’invitations à un truc de fou, de voyage de presse, ni de conférences ultra bright dans un lieu de luxe total, mais bien de ce qu’une présentation devrait à mon avis toujours être si elle résulte d’une vraie stratégie, voir d’une simple réflexion, avec un brin de bon sens et de créativité, bien sûr…

 

Les objectifs d’une présentation presse sont (au moins) triples :

1° Faire VENIR les journalistes = organiser un truc original, qui aiguise la curiosité

2° Communiquer sur sa marque ou son produit = les mettre en scène avec intelligence et créer un lien avec l’évènement

3° Marquer les esprits et faire en sorte que les journalistes y re-pensent lors d’un sujet prochain pour avoir une parution = créer de l’émotion, du rire, offrir un cadeau, bref, créer un souvenir…

 

Pour cela, mieux vaut déjà que le lieu soit accessible, plutôt que très original mais loin du centre de Paris, sans quoi les journalistes beautés, sur-sollicitées, ne viendront pas.

Ensuite, mieux vaut miser sur un lieu prestigieux (quand on a le budget), bref, qui motive à se déplacer.

Par ailleurs, il vaut mieux avoir quelque chose de nouveau ou d’important à présenter : les journalistes ont horreur qu’on les fasse se déplacer pour 3 nouveaux rouges à lèvres ou un « rappel de la gamme ». Surtout quand elles ne le savent pas avant de venir. Si elles s’en aperçoivent en arrivant, alors qu’elles pensaient trouver de nouvelles idées de sujet, c’est la colère assurée ! (« Pfff, tout ca pour ca ??? Entend-on souvent au sortir d’une prèsentation grandiose pour un simple relooking de gamme..).
Il faut également avoir à l’esprit que si parfois ça nous arrange d’avoir des conférences qui s’enchaînent le même jour, parfois, personne n’ayant le don d’ubiquité, on est obligé de faire des choixAvis aux attachées de presse qui ne consultent pas le calendrier de la Fédération des Cosmétiques et qui s’étonnent que personne ne vienne à leur conf…

En effet, traditionnellement, les services de presse évitent d’organiser leurs évènements le lundi (réunions dans les rédactions), le mercredi (les journalistes beauté étant des femmes, elles ont donc forcément des enfants -haha- et donc, s’en occupent le mercredi ) et les vendredis (les journalistes étant des nanties avec des rrt à ne plus savoir quoi en faire, il est bien connu qu’elles partent en WE à l’île de Ré chaque vendredi aprèm -re haha-…).
Par ailleurs, on constate quand même que la plupart des journalistes "importantes" ayant plus de 22 ans, ont familles et enfants et n’aiment pas trop les trucs le soir…alors que moi (célib' et avec un chat qui se garde tout seul), ca me plaît bien les trucs le soir... M'enfin', chuis pas rédac chef chez Marie Claire, hein...

 

Conclusion : on se retrouve parfois avec 2 petits dèj et 8 conférences le même mardi et 3 dèj et 2 cocktails le même jeudi…Moi ce que je dis, c’est que pour les « audacieux » qui évitent ces journées surchargées, il y a parfois autant de monde les lundis en fin d’aprèm et lors de petits dej les mercredis matin... 
 

Enfin, c’est malheureux mais c’est comme ca : la journaliste à du mal a être à l’heure (la faute au nombre de conf auxquelles elle essaie coûte que coûte de se rendre, of course !).
Bardée de rdv divers, l’option « portes ouvertes » permet donc à la journaliste over bookée de ne pas se sentir prise en otage dans une conférence dont elle ne peut pas s’échapper sans que cela se voit, et qui l’oblige à se farcir une ènième explication scientifique sur ce qu’est la cellulite ou l’hydratation qu’elle connaît par coeur! Ca aussi, ça la fait bouillir à l’intérieur la journaliste ! (ben oui, pendant ce temps, elle pourrait être aux 2 autres conf prévues à la même heure,CQFD !!!)


Maintenant, exemples de présentation presse simples mais sympas :

 

Premier bon point à Addax (Bureau Franck Drapeau) qui présentait une gamme de crèmes pour le sport au Club Med Gym de Bercy. Un peu loin mais facile d’accès, on nous a présenté chaque produit autour d’une table et d’un petit dèj assez libre, puis chacun à pu monter le mur d’escalade du Club. Efficace, ludique, pas trop long, en rapport avec le produit. Un photographe a aussi immortalisé notre exploit : parfait !

 


Ensuite, dans la famille rigolo, le parfum Playboy (Agence Via Nova) qui faisait le tour des rédactions des groupes de presse avec 2 comédiens : l’un en peignoir façon Hugh Heffner, créateur de Playboy qui a fêté l’an dernier ses 82 ans, et une bunny girl sexy. L’attachée de presse prenait des photos et nous remettait le dossier de presse avec un petit kit Playboy sympa genre cigare, caleçon etc…(zut, je me suis grillée ! Je ne pourrais plus l’offrir maintenant !). Rapide, divertissant, efficace et 0 déplacement : suffisait de descendre de son bureau ! Dans mon cas, mais c’était exceptionnel car l’agence de presse est tout près de chez moi, ils sont venus sonner directement à ma porte avant de commencer leur tournée (le matin, donc, ca a son importance pour la suite), et la rencontre s’est faite dans mon hall d’immeuble !!! Rien que pour moi : la classe ! PS: remarquez bien l'air pas réveillé -pas maquillé- et les cheveux en l'air, preuve indiscutable que 5 minutes avant qu'ils ne sonnent, j'étais encore en nuisette comme d'hab dans ma vie de pigiste...

 

Enfin, Diptyque (chez DM média) recevait dans un hôtel particulier de Montmartre devenu depuis assez hip, pour présenter sa nouvelle gamme (divine) de produits (divins) pour le corps: l'Art du Soin. Chaque chambre était dédiée à un produit et avait été décorée pour l’occasion en fonction de ses ingrédients (crème à la rose = thème de la rose). 5 chambres, 5 produits, 5 ambiances travaillées, 5 écrins merveilleux.

C’était l’occasion de découvrir un lieu qui monte, de s’évader dans des histoires que nous racontait le staff et de grignoter en bas quelques douceurs également en accords avec les parfums des produits. Un bon souvenir, un bon moment, la découverte d’un lieu à connaître et surtout, surtout, une gamme affolante. Je vous conseille de vous précipiter sur la Crème Riche à la rose dans laquelle je me roule avec délices depuis sans jamais me lasser de son incroyable parfum... et de vous rendre à l’Hôtel Particulier, si ce n’est déjà fait…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Vass 03/09/2009 10:06

Merci pour ta réponse !
Je ne parlais pas du fait de dire du bien ou du mal de la crème en question... Je faisais allusion au fait d'avoir besoin de ce genre de soirées pour avoir l'idée d'en parler. Je parlais + du côté investigation, de la recherche d'infos. Les conférences en font eéidemment partie mais pour moi, elles devraient se limiter au côté informatif (j'ai pas dit chiant ein !) des choses. Pas besoin donc d'offrir un cadeau ou d'en mettre plein la vue si on parle d'un rouge à lèvre.
En fait, je pense que nous journalistes, ne devrions pas accepter les cadeaux...De toute façon, j'en reçois de moins en moins et je trouve ça pas plus mal, je t'assure ! (car je reconnais que c'est difficile de refuser ;)

La journaliste 04/09/2009 12:26


Ah, ok!
Je suis d'accord et pas d'accord. D'accord parce qu'un article de fond doit pouvoir venir d'une réelle investigation, en effet, d'une observation longue, et d'une analyse. Mais comme tu sais, le
temps manque souvent pour pouvoir respecter ces phases, pourtant incontournables à la rédaction d'un bon dossier.
Le côté pas d'accord c'est justement parce que (malheuresement), ce genre de dossier manque. On nous demande plus souvent (en ce qui me concerne, mais ca dépend des journaux) des "shoppings" (= des
articles qui présentent des produits) qui surfent sur une tendance et en rapport avec l'actu.
Comme l'actu est faites par les tendances, elles même lancées par les marques, pour pouvir répondre à cette demande, ce sont bien dans les conférences que l'on peut trouver l'idée d'un papier qui
remplira cette fonction: parler de ce qui est "dans l'air du temps"...
Quand aux cadeaux, j'en parle je crois avec justesse dans ce post: il est utile aux marques quand il crée une émotion, un souvenir. Ca c'est pour qu'on y repense après! Mais comme tu dis, on ne
devrait pas avoir à recevoir de cadeau pour y repenser si on a trouvé le produit intéressant. Mais il y a tant de nouveautés, de nouveaux concepts, de nouveaux lieux, de nouveaux soins... La faute
à trop de sollicitations, mais c'est un autre débat...


Vanessa 02/09/2009 18:39

Journaliste également (mais dans un autre domaine) il serait mentir que de dire que je crache sur les cadeaux ou certaines soirées sympas à lesquelles on m'invite.
Ce n'est pas cependant pas un dû et les journalistes ne devraient pas avoir besoin de se faire rincer pour avoir des idées ou pondre un papier. Je ne comprends pas (par exemple) ces marques qui invitent les journalistes à l'autre bout du monde pour leur parler d'un rouge à lèvre. Ridicule !! Et après on s'étonne que certaines (je dis certaines car d'autres sont adorables) soient devenues des divas...
Moi j'ai l'impression de me faire acheter.
ps : je parlais du thème en général et non de toi ein ;)

La journaliste 02/09/2009 21:16


Ben oui, en effet, il faut savoir faire la part ds choses CAD profiter de ces agréables avantages tout en restant objectif. C'est le petit débat qui avait suivi la publication de mon post sur
Ibiza. Il est évident qu'on a pas besoin de se rendre aux Seychelles pour essayer une nouvelle crème, mais, hé, si on nous invite, why not? Si la crème est nulle, elle pourra au mieux paraître un
peu moins nulle ausoleil, mais personne (à mon sens) ne risquera sa crédibilité en disant qu'elle est top si ce n'est pas le cas. Je réitère ce qui me choque bien plus: la pression des annonceurs
qui forcent les journalistes à parler de certains produits que les lectrices prennent pour leur coup de coeur, alors que peut être elles ne les approuvent pas...les journalistes beauté ne
descendent généralement pas les mauvais produits (elles se contentent de ne pas en parler) mais de là à dire qu'un truc est bien si ce n'st pas le cas, ou juste à le présenter alors qu'on ne l'aime
pas, moi ca me rendrait malade...le côté franc de la bloggueuse peut être...:-)


Adeline 01/09/2009 18:06

Je suis d'accord. Je fais la plupart de mes évènements presse le vendredi.
Mon excuse, les journalistes/pigistes sont plus détendues, moi aussi et c'est mieux pour tous!
J'en ai également marre des mardis et jeudis que je boycotte car mes communiqués et invitations qui partent le lundi ou le vendredi, fonctionnent à merveille !
Avis aux autres RP, il est temps de changer de tecnhiques!

Fanny 01/09/2009 11:38

Avec tout ça, viendras-tu à la Journée Porte Ouverte Self Image le 14 septembre ? :-(