Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traversée du dimanche en solitaire. Faire ou ne pas faire « un truc ».

16 Février 2009 , Rédigé par La journaliste Publié dans #HUMEUR

 

La déprime du dimanche soir ? Connais pas. Sérieux, il y a vraiment des choses à dire la dessus car c’est prouvé : le dimanche soir, c’est dur pour le moral pour plein de gens, pour plein de raisons sur lesquelles se penchent médecins, sociologues etc… Je le sais, j’ai lu déjà au moins 3 articles là-dessus ! Entre la dé-pression due au week end et son manque d’objectifs le dimanche lui-même du aux activités du samedi (courses, ménage, sorties le soir) et la désorientation due à un temps libre mais limité dans le temps par un terme connu (le lundi matin), et bien le dimanche c’est souvent la loose.

Moi jusque là, pas trop en fait. Est-ce parce que je suis habituée à « zoner » chez moi (j’y travaille) ou au fait que j’aime être seule avec mon chat une fois que j’ai accompli ce que j’avais à faire (ranger la cave, mon bureau, ne pas manger de chocolat), mystère. Toujours est-il que je me suis plutôt toujours réjouie de ce moment « pour moi » ou que je partageais avec d’autres, selon le dimanche.

Mais comme je le dis toujours, ce n’est pas la même chose de choisir de rester seule pour s’allouer un petit ego trip ou de gérer sereinement un petit moment de solitude que de se retrouver seule alors qu’on aurait bien fait un truc. Parce que parfois, on ferait vraiment bien « un truc ».

Surtout quand d’autres font « un truc » et n’ont pas proposé. Amis proches, lointains, parfois le simple fait de savoir que tel ou tel à organisé « un truc » (verre, brunch, strip poker) peut donner l’impression qu’on est le seul…à être seul !

Bien sûr, cela n’est que pur fantasme tendance paranoïaque (des gens seuls et qui le prennent mal, surtout le dimanche, il y en à plein à Paris, et aussi plein en province, c’est sûr) (bien que je ne sois pas allée voir).

Pire, parfois alors qu’on fait « un truc » genre en fin d’aprem, on va se sentir un peu opprimé par la situation batarde suivante: on a quelques heures devant soi avant de partir mais pas assez pour glander durablement, ni pour faire un autre truc qu’on se sent un peu obligé de trouver (vu que ce n’est pas un après midi de vraie glande puisqu’on va sortir- autant l’optimiser et occuper l’entre deux !).

C’est tout à fait crétin, m’enfin ca arrive…Je n’ai pas vraiment de solution, je sais que des gens traumatisés par les dimanches ont créé des soirées l’après midi le dimanche, d’autres bookent leur dimanche pour ne pas se sentir oisif et d’autres se mettent la tête le samedi soir pour ne pas le voir passer…

Moi je dis juste « hey, les amis, quand vous faites « un truc », faites moi signe, on sait jamais » Et puis ca pourra aussi me donner l’occasion de me réjouir de rester seule en faisant le choix de refuser…

« Hummm, non, merci, c’est gentil mais là, tu vois je suis sous ma couette avec mon chat et je ne compte pas en bouger sauf pour ramper jusqu’au frigo (en gardant ma couette sur le dos) puis ramper jusqu’au salon et mater NCIS en bouffant les restes de la soirée d’hier… »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

soirees paris 16/02/2009 19:31

MDR !
ralala les vilains pas très malins ...
;)