Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« ENFOIRE AFFECTIF DEFINITION », post anti connards

24 Octobre 2008 , Rédigé par La journaliste Publié dans #COUPLE & PSYCHO

Chers fans, vous m’avez écrit par milliers pour réclamer de nouveaux articles dans cette rubrique. Je ne détiens pas de secret mais je peux comprendre cet engouement pour mon sens aigu de l’analyse et ma grande capacité au décryptage amoureux (mâtiné d’expérience personnelle). Alors, voilà, réjouissez-vous !

Dans le back office de ce blog, figurez-vous que je peux voir quelles requêtes, tapées sur les moteurs de recherche, ont menés mes lecteurs inconnus sur mes pages. Je trouve par exemple « marché du smoothie », ou « culottes sexy » ainsi que « problème sexe animal » (mais c’est plus rare).

Et voilà qu’un jour, je remarque que quelqu’un (sans doute quelqu’une) à tapé « enfoiré affectif définition ». Non, je n’hallucine pas, entre « blog anne Toumieux » avec une faute, et « yeux charbon conseils », je vois bien ces trois mots.

Je me rappelle alors d’une discussion récente lors d’un diner avec une cousine et son mari, lors duquel, au milieu d’une de mes grandes tirades sur l’existence, j’ai sorti « oui, un enfoiré affectif, tu vois ». Et là, ben non, elle voyait pas. Alors j’ai expliqué (en me bornant à statuer sur des enfoirés affectifs tendance autiste/handicapés des sentiments plutôt que tendance manipulateurs qui sont à mon avis juste des salauds.)

Je dédie donc ce post à tous les Daniel Cleaver, de toutes les Bridgets Jones que nous sommes et qui ont un jour hurlé, seule en regardant leur téléphone après avoir raccroché: "MAIS QUEL CONNARD!!"…


« Heu, un enfoiré affectif c’est un mec qui te rends malheureuse car il ne fait pas ce qui te fait plaisir, ce dont tu as besoin ou ce que tu lui demande en se cachant derrière une peur chronique de l’engagement ou juste derrière un tas de conneries, du genre « mais on a pas besoin de se tenir par la main dans la rue, on est marié », ou encore « tu le sais que je t’aime, non, pas besoin de te le dire ? » voir des « oh lala, tu me fatigues avec ton romantisme à la c… ». Evidemment, il sait qu’il te ait souffrir mais semble s’en moquer éperdument et aucune discussion ne vient à bout de ses arguments. D’ailleurs, jouer avec tes sentiments semble être une seconde nature chez l’enfoiré affectif, un peu sadique sur les bords qui te fait souvent rêver malgré toi...

Et c’est ca qui rend dingue et très triste, c’est que tu sais que ca ne lui coûterait rien de faire cet effort, mais il te le refuse par principe, par égoisme, incapable de se pencher sur ses blocages psychologiques, de travailler sur lui ou tout simplement de se forcer un peu par gentillesse.

 

Pourtant, en faisant ca, il te force, lui, à accepter ce traitement et donc à modifier, toi, ton désir et tes pensées pour réduire la souffrance. Là, ca devient dangereux, tu te retrouves à reprendre ses idées (débiles, égoïstes et immatures) pour te justifier auprès de gens qui te connaissent, horrifiés par ce comportement, et aussi pour te convaincre toi-même. Ca donne: « Tu sais, il préfère qu’on reste amants, qu’on n’officialise pas notre couple et qu’on ne se montre pas ensemble  pour garder notre indépendance.»

« Après 4 ans ? Ouai, c’est ca Valérie…ton indépendance…. »

 

Bon, en vrai j’ai pas dis tout ca à ma cousine, hein, il y avait quand même son mari à la table. Mais j’en ai dis un bon bout et j’ai aussi expliqué que pour avoir la paix, l’enfoiré affectif va carrément assumer son « caprice » en prétextant une impossibilité  chronique/psychologique »

Exemple : « Embrasser en public, je peux vraiment pas. J’ai jamais pu d’ailleurs, ce n’est pas toi. Juste j’aime pas. Je suis désolé… Tu m’aimes quand même lapinou ? »

A ce stade, c’est généralement le début de l’histoire (et la réponse d’être : « Meuh non ! Tant que tu me fais des câlins quand on est tout les deux… » car bien sûr, il ne choisit pas ses proies au hasard mais plutôt des filles en carence amoureuse, en sous-estime de soi, voir en insécurité affective chronique, histoire qu’elles deviennent facilement dépendantes et rapidement).

Et voilà comment il pourra gentiment se complaire dans son non-effort for ever et vous mettre minable quand vous en aurez trop marre. Il balayera alors la chose avec un bon sens façon bulldozer qui rasera tout sur son passage :

-« Mais Caroline, je t’avais prévenue. Pourquoi tu crises, là, ca fait 5 ans que c’est comme ca »

-« JUSTEMENT, CONNARD ! »  « Ah oui, mais tu sais, je pensais que peut être maintenant, tu pourrais essayer de faire l'effort… »

Et c’est comme ca que le mec vous claque une bise sur la joue le jour de votre mariage !

 

Ben oui, parce qu’il y a des niveaux d’enfoirage. De l’enfoiré manipulateur qui comble son propre manque avec sadisme par la domination, à l’enfoiré égoïste qui se rassure et se lave les mains des sentiments des autres en passant par le mec attendrissant au début par son côté bloqué, mais qui ne cèdera jamais de terrain en toute impunité, même après le mariage.

 

Pour moi, élevée au Cosmo, Biba et Glamour  au berceau, "enfoiré affectif" fait partie du vocabulaire amoureux de base. Si ce n'est pas le cas pour vous, tant mieux, c’est sans doute que vous n’en avez jamais croisé (ni subi).

J’espère avoir pu éclairer votre lanterne et surtout, avoir fait passer le message qu’il serait bon d’intégrer une bonne fois pour toute : un mec amoureux, ca se voit. C’est comme l’orgasme, quand on en a un, on le sait.

Bon, et ben c’est presque pareil dans l’autre sens : si vous souffrez, si vous passez des heures a essayer de convaincre votre mec de ce qui suit, et bien c’est que s’en est sans doute un... Fuyez !
Exemples:

- J’aimerais bien que parfois, après, tu restes dormir

- Habiter ensemble au bout de 8 ans, ca peut être pas mal, non ?

- Ca me ferais plaisir que parfois on se voit avec d’autres gens , et puis avant 22h, qu’on dine ensemble aussi…

- Tu m’as toujours pas présenté tes parents et on se marie dans 8 jours…

(Heu, lui il va vous planter devant l’autel
)

 

PS : « enfoiré affectif » au féminin ca donne « fille  indécise et indépendante »

Ouai, même que ouai.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clara 10/04/2012 23:48

Enfoiré affectif est souvent égal à pervers narcissique. Les magasines féminins ne disent jamais les trucs vraiment moches, quand on tombe sous l'emprise de ce genre de personnes c'est souvent
beaucoup plus grave qu'il n'y parait...
Bon article.

La journaliste 11/04/2012 09:05



Absolument! ceci dit, Le Nouvel Observateur à fait la une de son n° du mois de mars, en vente le 15, je ne sais plus quel n° précisément,  avec un titre choc "les pervers narcissiques" et y
a consacré un gros dossier!



Anlyn 28/09/2010 08:41


Enorme! Merci ! je peux enfin mettre un nom sur ce genre de mecs ;) Continue sur ce thème ca éclaire un peu mes lanternes :) j'adore ton blog aussi!


La journaliste 29/09/2010 23:58



Merci merci!!! Oui, on se pose toutes les mêmes quesions un jour où l'autre... Abonne toi à la newsletter! bises



CRI 16/07/2010 08:01


t'es juste excellente comme nana!!!!rien qu'en te lisant j'ai réussi à retrouver le sourire. t'es fabuleuse.j'aimerais que tu soies ma pote mais je sais pas:je voudrais t'exposer mon
problème,compliqué et surtout très douloureux pour que tu me dises à quoi m'en tenir. Je suis seule et je manque sincèrement d'un esprit aussi affûté pour me mettre les idées au clair...tu
prendrais contact avec moi par mail?stp stp stp.....


La journaliste 20/07/2010 13:57



Ben vi bichette. Ecris moi à l'adresse du blog!! :-)



laurent 24/03/2009 17:29

merde, j'ai été un enfoiré affectif, mea culpa

olivier 11/11/2008 23:16

N'est ce pas aussi tout simplement un manque de courage pour nous simples mammifères omnivores à peine "sapiens" et un gout immodéré du confort qui pousse à de telles situations ?
en attendant la version fille indecise, independante ...