Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Expo Art&You « Billets doux de la bête noire », à voir !

10 Octobre 2008 , Rédigé par La journaliste Publié dans #Evènements et bons plans


J’assistais l'autre soir au vernissage de l’exposition personnelle d’Andrew James Jones, dessinateur, où je me suis rendue après avoir entr’aperçu ses dessins sur la vidéo qui venait avec l’invitation. D’un seul coup d’œil j’ai pu sentir que cette expo me plairait : des créatures, fantastiques, fantaisistes et drôles, toujours en train de « se faire des trucs », genre se manger, se caresser…

Et je ne m’y suis pas trompée : j’ai passé un excellent moment, sourire aux lèvres, a essayer de décrypter ces énigmatiques formes habitées, directement liées aux périodes orale, anale, et obsessionnelle de l’artiste. Mais, loin d’être une provocation sociale, ces dessins pourtant hyper violents et hyper sexuels, ne sont ni vulgaires, ni choquants car ils apparaissent dans une forme de naïveté propres aux personnages dessinés, au regard presque enfantin ( !).



Que dire de plus que : « Scabreuse, scandaleuse, profane et, aussi, légitime, unique, sensorielle. L’œuvre de l’artiste britannique Andrew James Jones donne à penser, force le réflexe de déglutition, sans pré-mâchage. Ses corps, humains, le sont à peine. Les codes qui régissent les relations qu’il met en scène, le sont terriblement. ».

                

Il y a quelque chose d’une œuvre d’Hawthorne, dans ses résonnances à nos côtés les plus sombres mais qui ne font jamais peur car passés à la moulinette d’une réalité-écran rassurante et qui crée de la distance…C’est donc artiste tortueux que l’équipe du Studio présente, avec un sens de l’ironie exprimé à foison dans ses œuvres sur papier kraft chiffonné, « passées au vitriol de son imagination géniale » comme ils disent sur le site de art and you. 
 

Bon, bien sûr, il faut aimer. Moi j’adore ! Surtout car on a du mal à en parler, et pourtant, on voudrait bien ! Ca me fait penser à une sorte de poésie un peu porno en dessin, avec beaucoup de tendresse.

Mais visiblement, à en croire le fou rire de 2 jeunes filles et leur mère hier soir, clairement, ca fait de l’ effet, que l’on soit gêné, hypnotisé, déconcerté ou juste amusé.

De toute façon, c’est quand même bien le but, non, de toucher le public et qu’il réagisse, de quelque manière que ce soit ? Eh bien croyez-moi, des petites bêtes à poils et/ou en string qui se tripotent ou se dévorent mutuellement-tout en souriant- et qui semblent vous faire un clin d’œil faisant de vous le complice passif d’une scène transgressive et subversive, eh bien ca vous atteint directement !

Moi, je suis sous le charme et j’ai acheté le petit bouquin « How long have I been dead ? », plein de ces dessins, à défaut de l’œuvre qui me plaisait (900€, quand même). Ben oui, il est déjà un peu connu le Andrew, cet ours du pays de Galles (qui vit maintenant à Londres) un peu reclus mais attentif et finalement bavard quand on le rencontre… même s’il n’a pas pu/su me dire d’où lui venait cette inspiration sexuelle débridée !

N’y allez pas, courez-y !

Billets doux de la bête noire, du 3 au 31 octobre 08

Le studio, 14 rue Richer 75009 Paris 01 42 46 53 35

Entrée libre du mardi au vendredi de 12h à 15h et de 16h à 20h ; 14h à 19h le samedi.

La vidéo : http://www.art-and-you.com/tv/

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

fanny 15/10/2008 17:43

c'est dans le même esprit que le dessin qu'on avait acheté ensemble. Ca ne m'étonne pas que ça te plaise!

licornedargent 10/10/2008 10:26

Ca me fait penser à certains peintre du moyen-âge, ou alors des petits démons qu'on peut voir sur les églises.
Oui ça à l'air bien. Quoique 900€ le livret c'est un peu cher quand même.

La journaliste 12/10/2008 19:03


Meuuuh non, pas 900€ le livret, c'est l'oeuvre qui coûtait ce pris là, et du coup (justement, c'était en effet "un peu cher", je me suis rabattue sur le livre, 30€ je crois...