Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avis sur Week' Up et témoignage : maigrir par coaching global, suite

18 Septembre 2008 , Rédigé par La journaliste Publié dans #Aventures - tests et découvertes

 Dimanche: DAY 2
Je me réveille, moins sure qu’hier au coucher d’avoir vraiment envie de me laisser faire…Là, aller courir, comme ca aux aurores et à jeun?? Heu…
Quelle mauvaise langue ! On a droit à un verre de jus de pomme coupé à l’eau avant de partir… Vraiment, tssss.. .
Il parait qu’on a couru 45 minutes. A petites foulées, à travers forêt et champs, je ne les ai pas senties passer. Même pas essoufflée alors qu’à Paris, si je courre pour rattraper quelqu’un dans la rue, je mets toute la discussion à m’en remettre ! Les coaches communiquent par talkies walkies, et ne nous lâchent pas !!! Bon ben ca, c’est fait. Next ?
Le petit dèj’ Ah oui, je l’avais oublié… Une tranche de pain complet + miel + café et hop, à la muscu !



Dans la salle, chacun a ses exercices et les coaches tournent autour de nous comme des vautours, pas moyen d’échapper à leur regard « Hep ! Là ! On se relève et on y retourne ! »
Aaaaaaarrgh, j’avais oublié où c’était, les abdos…
C’est en rampant que je regagne le château. Même pas faim. ET CA ! CA ! C’est incroyable ! Parce qu’à Paris, vautrée sur mon canapé devant Dr House, j’ai faim (envie de manger ? Hum …) au bout d’une heure. Mystère…Après papillote de poisson + légumes vapeur + fromage blanc et pamplemousse, direction sieste pour moi (en rampant toujours…)

Là, c'est quand j'ai failli mourir. Après j'ai rampé...

Les 30 minutes de cardio sur un vélo à pédaler auront raison de mon énergie de l’après midi et heureusement, après, je me pose dans les bottes de presso-thérapie qui me permettent de récupérer tout en faisant « dégonflette »…
17h30 : RDV avec le kiné qui me fait une séance d’ostéopathie appliquée et rééquilibre mon bassin (Ah ben voilà, c’est sûr, avec ça comment vouliez-vous que je fasse du sport…Non, c’est normal….Pffff, toutes ces années de perdues !)
Le diner ? Aaaaaawwwwwhhh (je baille car je tombe de fatigue), c’était lentilles, bouillon et fruits rouges.
A peine le temps de me dire que, quand même, cette équipe est vraiment top, que « tiens, on était dimanche aujourd’hui » et que je ne suis même pas fatiguée que je tombe dans les bras de Morphée, comme une mouche. Pas fatiguée, ouai, c’est ça…

DAY 3, lundi

Mon dieu, ca recommence ! Comme dans le film Un jour sans fin ! C’est le jour de la marmotte !!!! C’est donc reparti pour le footing mais cette fois APRES le petit, enfin mini dèj’ devrais-je dire. C’est étrangement plus dur que la veille, on a du mal, on marche dans les côtes (oui, oui, il y a des côtes !)

Encore des exercices en salle et là, c’est vraiment chaud ! C’est fait façon circuit et il faut enchainer les exercices, une dizaine, plein de fois de suite. Le rythme est soutenu et tous les muscles sont sollicités, dos, bras, abdos et tous ceux dont je ne connais pas les noms, là, là et là aussi.

Maigre réconfort au dèj : salade verte, jambon de parme (1 tranche, vous emballez pas !), un champignon et une brochette de fruits. A peine le temps d’une sieste que nous voici embarqués en voiture vers le site de notre future torture.

Une randonnée de 3 heures, où l’on a du grimper de montagnes en montagnes, au milieu des vaches, parfois sous un début de pluie et dans la gadoue. Et là, on a bien failli en perdre en route, moi comprise. On sent qu’on bosse sur le mental, les coaches ne sont plus du tout à côté mais devant et on est chacun pour soi face à la même situation de m… « gravir cette f….montagne et pourquoi on monte, d’abord ? Hein ? Non, moi je m’arrête ! J’en ai marre ! Non, là sérieux, j’en peux plus… Ouai, moi non plus d’abord….J’ai mal ! C’est nul ! Noooon, pas encore ! Moi, je ne bouge plus ! »

Ca peste, ca se plaint, ca récrimine, ca fond en larmes (les coaches reviennent), on est à la limite de les insulter, eux, ces espèces de masses de muscles qui courent sous nos yeux pleins de haine sur le chemin qui monte grave. Les cailloux roulent sous nos pieds, l’enthousiasme ne suffit pas, même des cris de guerre du genre « On l’emmm…la montagne ! » ne déclenchent plus la rage de vaincre. On est en sueur, du coup on a froid, chacun doit gérer son effort et sa démotivation. A chaque sommet atteint, il y en a un autre. La descente n’est même pas une délivrance, on est chacun avec nos émotions et nos corps usés. Dans la voiture au retour, c’est le silence : tout le monde dort.

A postériori, un des passages les plus durs…La séance de stretch qui suit est lamentable : on roule au sol comme des patates meurtries…A regarder, ca devait être comique !
Diner : soupe/smoothie poivron-tomate+ aubergine+un peu de viande+yaourt.
Je vais me coucher.

 Ca commence à donner envie à certains? www.weekup.fr 


  Jour précédent                      Lire la suite

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Elliptiforme 11/08/2014 12:07

C'est sûr que ça donne envie ! Depuis tout le temps que je me motive à faire quelque chose pour rééquilibrer mon pauvre corps victime du boulot-métro-dodo !

La journaliste 04/02/2015 13:23

quel dommage qu'ils n'existent plus :-(

Alice 06/10/2008 12:58

C'est fabuleux d'éveiller sa conscience dans la substantifique moelle de Dame Nature... Retour aux sources. Replis sur soi. Décrassage. Ré Equilibrage corps-esprit. Dépassement de soi-même....