Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait : Yohann Propin, illustrateur évènementiel

24 Mars 2017 , Rédigé par La journaliste Publié dans #COULISSES de mon job, #J'AIME

Il existe des personnes qui me donnent envie de faire leur portrait à la seconde où je les rencontre. C’est le cas pour Yohann, figure discrète mais singulière qui fit, le premier, mon propre portrait, non pas avec des mots mais avec ses outils à lui : des pinceaux.

Alors que je déambulais à la présentation presse des nouveaux soins Avène, soudain, une main apparut devant moi me tendant un dessin : Yohann venait de me croquer sans même que je m’en aperçoive. Il était installé dans un coin de la pièce et c’est ainsi qu’il pouvait observer à sa guise les invités et réaliser leur portrait à l’aquarelle, en toute légèreté.

Quelle surprise à l’arrivée de se rendre compte que l’on a été dessiné, et joliment !

©Anaïs Brébion de Woodlens Studio

©Anaïs Brébion de Woodlens Studio

Ce que j’ai surtout vu en rencontrant ce jeune homme de 23 ans, et ce qui m’a tapé dans l’œil, c’est la grande poésie et l’indubitable sens artistique qui émanent de lui. Yohann porte en effet son romantisme en étendard dans une allure androgyne chic et originale qui n’appartient qu’à lui, et l’exprime par le regard qu’il pose sur les gens. Quand je lui ai demandé pourquoi il aimait tant « croquer » les gens (il pourrait faire des paysages après tout), il m’a répondu: « L'observation est la base de l'art. On ne peut créer sans observer, sans regarder, sans se nourrir de l'extérieur. Je crois sincèrement qu'il faut passer par l'Autre pour se trouver soi, et c'est particulièrement vrai en peinture. Mais ce que j'aime et ce que je fais aujourd'hui, c'est poser sur les gens un regard bienveillant, pour les représenter de façon à ce qu'ils soient heureux de regarder leur portrait." Tout est dit, non?

©Marie-Paola Bertrand Hillion

©Marie-Paola Bertrand Hillion

Loin des dessins actuels, un peu éthérés, entre tons pastel et acidulés, Yohann laisse aller sa main à plein de détails, de petites fioritures et autres arabesques. Car à côté de sa capacité à se faire tout petit pour mieux nous scruter, voici une autre des particularités qui le caractérisent: son inimitable style dansant et coloré ! Une véritable « signature » artistique reconnaissable au premier coup d’œil, inspirée par le croquis de mode, au trait léger et incisif, comme ceux d’Yves Saint Laurent, Christian Lacroix, ou encore Karl Lagerfeld dont il admire les croquis. « J'aime les artistes dont on sent la spontanéité, le geste, l'écriture. J'apprends beaucoup en observant les créations de tous ces gens. Longtemps je pensais qu'un dessin n'était digne de ce nom que fini, retouché, léché, ayant nécessité des heures et des heures. Et puis je me suis aperçu que ce que je faisais plus spontanément était souvent mieux, et qu'en plus j'y prenais beaucoup plus de plaisir. »

 

Portrait : Yohann Propin, illustrateur évènementiel
Portrait : Yohann Propin, illustrateur évènementiel

Avec un master en histoire de l'art, spécialisé en histoire du vêtement, il partage son emploi du temps entre l’enseignement de l'histoire de la mode qu’il dispense dans des écoles de mode, et la réalisation de ces fameux dessins pendant des évènements parisiens, souvent pour les grands nom du luxe et de la mode. Pas de feutres ni d’ordinateur dans le process : seulement palette, feuilles et encre ou aquarelle ! « Je les transporte avec soin d'un événement à l'autre, rangées dans un grand carpet bag rouge qui n'est pas sans rappeler Mary Poppins...  (a laquelle il voue une passion visible dans son auto portrait ci dessous ! NDLR) J'adore cette idée d'arriver, comme elle, dans un lieu inconnu, d'ouvrir mon grand sac et de déballer mes affaires, puis de repartir comme je suis venu. »  J’adore !

Portrait : Yohann Propin, illustrateur évènementiel

Bref, vous l’aurez compris, je suis fan de ce véritable personnage qui  ne manque donc pas d’interpeller, tant par son look que par ses outils « à l’ancienne », et qui en parle si bien : «L'encre me donne la spontanéité de l'écriture: je pose la plume ou le pinceau sur le papier, et les traits se tracent d'eux-mêmes, avec l'automatisme que l'on peut ressentir en écrivant une lettre. Quant à l'aquarelle, j'aime sa liberté. Je suis bien incapable de faire un dessin tout lisse, avec de grands aplats uniformes! J'aime voir l'aquarelle vivre sa vie, se mélanger, me proposer un résultat toujours surprenant, que je n'avais pas envisagé. »

Portrait : Yohann Propin, illustrateur évènementiel
Portrait : Yohann Propin, illustrateur évènementiel

On peut donc dire bravo à cet autodidacte complet. En effet, né au milieu des pinceaux et des godets d'aquarelle de sa mère aquarelliste, peintre en décors et couturière, il s’est emparé tout seul dès le plus jeune âge des pinceaux qui l’entouraient, et dessiner devint vite son occupation favorite. Même si aujourd’hui il pense bien à réaliser un jour des illustrations de livres pour enfants pour encore mieux y raconter des histoires, et s’il réalise parfois des dessins de faire-part ou de cartes de vœux, il se concentre surtout sur les évènements de la fashion-sphère parisienne « Ces prestations événementielles me permettent de lier toutes les choses que j'aime: le dessin, bien entendu, mais aussi le contact avec les gens, la rencontre et la mode... Ce métier me donne la chance de travailler dans des lieux comme le Plaza Athénée, et pour des maisons de grand prestige comme Louis Vuitton, et cela m'émerveille sans cesse. ». Emerveillement partagé !

Pour le contacter et découvrir ses illustrations:

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/yohannpropin

Son compte Instagram : https://www.instagram.com/yohannpropin

©Anaïs Brébion de Woodlens Studio

©Anaïs Brébion de Woodlens Studio

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article