Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abracadabra, les réfugiés (et les mineurs) disparaissent. Calais belle la France

1 Mars 2016 , Rédigé par La journaliste

Abracadabra, les réfugiés (et les mineurs) disparaissent. Calais belle la France

Aujourd’hui, je n’arrive pas à travailler. Je n’arrive pas à me concentrer. Je me demande à qui je pourrais bien en parler. Alors je poste des liens sur FaceBook vers des articles sur le sujet qui m’occupe la tête et le cœur. Après tout, comme ça, j’ai l’impression de crier virtuellement et d’en parler à la terre entière.

Sauf qu’en fait, mon envie de hurler ne passe pas, et à défaut de la terre entière ce ne sont « que » mes contacts, qui évitent soigneusement de réagir pour la plupart, contrairement à mon dernier post sur le discours de Léonardo aux Oscars par exemple, qui a récolté tout plein de « likes ». C’est que le sujet n’est pas drôle. Et puis bon on en a déjà pas mal parlé non ?

On aimerait que ça n’existe pas alors faisons comme si, ce sera plus facile. Facile pour nous bien sûr. Pas pour eux. Eux ? Les réfugiés. Vous savez, ceux dont on a beaucoup parlé, c’est vrai, mais qui n’ont pas disparu comme par miracle.

Non, au contraire. Mais ce n’est pas faute d’essayer, de les faire disparaitre, ou du moins de les rendre invisibles. Comme si les disperser par la force apportait une solution quelconque. Vous pouvez en guise d'entrée en matière lire cet article d'une militante qui donne une très bonne vue d'ensemble à ceux qui découvrent l'enfer du décor. Et qui me fait un peu penser à moi en terme et de désillusions et de parcours (à part qu'elle est beaucoup plus sur le terrain que moi depuis ma collecte) ... et qui surtout montre à quel point les associations ont agit à la place de l'Etat...

Abracadabra, les réfugiés (et les mineurs) disparaissent. Calais belle la France

Avant de me pencher sur ce problème, je n’aurais jamais imaginé que les choses puissent se passer comme ça. Que le gouvernement puisse se contredire pathétiquement. Que la police puisse faire du mal impunément. Que les élus puissent mentir abondamment. Ouvertement. Je pensais que quand ça se voit, on évite. Sinon c'est la honte, la décrédibilisation. Que devant les caméras au moins, on fait semblant.

Je suis à mon bureau, je n’arrive pas à travailler car j’ai fait un saut sur les réseaux sociaux et j’ai vu des vidéos, j’ai lu des articles, des commentaires. Ce qui se passe est accablant. Je lis des textes et des textes. Je tombe sur CELUI-CI, le plus beau et le plus triste à la fois que j'ai pu lire en plusieurs mois. Le témoignage d'un bénévole en Grèce, à Lesbos. Lisez-le.

Plus près de nous, aujourd’hui, et depuis hier, une partie de la jungle de Calais est détruite, anéantie à coup de bulldozers. La partie sud, celle qui était occupée à 90% par des familles, et des enfants, dont des mineurs isolés (oui oui, ceux-là même dont les droits sont tellement bafoués que la France est pointée du doigt ! - des infos ici - Oui, oui, ceux qui sont les plus vulnérables au point que près de 10 000 ( !!!) enfants sont portés disparus au cours de leur enfer lire ICI et ICI ). Voici ce que l’on peut lire sur le mur FB d’un activiste sur place :

« D’après le recensement effectué par des personnes solidaires, il y avait au minimum 3451 habitant-e-s dans le secteur de l'expulsion. 132 familles. 438 mineurs dont 291 mineurs isolés. Un mineur isolé c'est un mineur qui n' a pas à ses côtés un membre adulte de sa famille. Parmi ces mineurs isolés, 88 ont de la famille au Royaume-Uni. Ils auraient donc du pouvoir y aller légalement si la France et l' Angleterre ne les bloquaient pas.

A Calais ce matin, un enfant de 13 ans a été embarqué par les CRS parce qu’il a jeté une pierre. »

Bravo. Et personne n’essaie de faire illusion. Les contradictions sont mises sous notre nez, comme un bon doigt d’honneur en pleine face.

En effet… Cinq jours seulement auparavant Cazeneuve avait affirmé sans vergogne : "Il n'a jamais été question d'envoyer des bulldozers pour procéder à la dispersion des migrants". Le même jour, Fabienne Buccio, préfète du Pas-de-Calais, déclarait : "Le recours à la force publique, on n’en a nul besoin parce que nous allons agir dans la persuasion"! Comme le pointe CET ARTICLE de Médiapart qui donne les détails du jugement ordonnant la destruction, excluant pourtant les lieux de vie. Cette vidéo mérite d’être vue, je vous la confie à regarder :

Evacuation de Calais en contradiction avec les discours de Valls et Cazeneuve

Ma, notre, votre naïveté/gentillesse/confiance peut nous pousser à penser que s’ils sont expulsés c’est bien qu’on va les mettre ailleurs. En toute logique. Que c’est prévu. Mais la logique semble avoir définitivement quitté les esprits des bureaucrates qui donnent les ordres. Des ordres que certains policiers confient sur place aux associatifs avoir parfois du mal à appliquer… tellement ils sont flous, dénués de sens ou inhumains. C’est dire !

Il pleut dehors. On est le 1er mars. C’est l’printemps ! Et pourtant il fait froid. Très froid. Il y a des femmes enceintes à Calais, comme à grande Synthe, où certains de Calais vont vraisemblablement finir. Grande Synthe, le « camp de la honte » vous savez, celui qui est dans un marécage, où les enfants ont de la boue jusqu’aux genoux des jours comme aujourd’hui. Ou il y a des femmes enceintes dont certaines sur le point d’accoucher. Des femmes que Gynécologie Sans Frontières à toujours beaucoup de mal à aider (mais que nous on peut aider en leur donnant des sous: 20 € = achat de consommables (compresses, gants, hygiène intime) pour 1 journée; 50 € = 1 plein d’essence pour le véhicule Dispensaire Mobile de de GSF qui circule dans les deux départements Nord et Pas de Calais. 100 € = achat de consommables (compresses, gants, hygiène intime) pour 1 semaine; 150 € = achat médicaments (antalgiques, antibiotiques, contraceptifs, pilule du lendemain ) pour 2 semaines.

Parenthèse GSF fermée. (cette asso me tient grave à cœur car elle ne reçoit aucune subvention et est au cœur de la vie des femmes et des enfants dans les camps)

Abracadabra, les réfugiés (et les mineurs) disparaissent. Calais belle la France

Il pleut, les gaz lacrymo s’abattent sur des gens qui n’ont rien, et donc rien à perdre face à des exécutants policiers d’ordres hypocrites. Je n’arrive pas à travailler alors j’écris ce texte comme une bouteille à la mer, pour interpeller des gens qui, comme moi il y a quelques moi, ne savaient pas trop. Ceux qui avaient encore un peu confiance, dont la bienveillance naturelle les empêche de réaliser le désastre assumé. Mais assumé pendant combien de temps ? En assumera-t-on les conséquences (forcément sinistres) dans 10 ans ? Non pas que l'on veuille que le camp continue d'exister, bien que l'on voudrait tous qu'il n'y en ait plus. Mais pas comme ça. Pas dans une telle désorganisation et manquements fondamentaux au respect de ces gens. Pas en anéantissant le travail de centaines de volontaires qui ont su remplacer l'Etat là où il a failli à ses promesses et obligations.

Mon cœur est un peu moins lourd à l’idée que quelques lecteurs prendront position, peut être partageront cet article, ou d’autres, sur les réseaux sociaux. Pour faire savoir à défaut de faire cesser. Avant de vous laisser, je vous invite à lire CET ARTICLE très bien écrit qui parle de la situation générale, de l’Europe face aux réfugiés et de la position de la Grèce, et qui résume très bien un certain nombre de choses et pointe habilement bon nombre d’incohérences. Et puis si vous avez un peu de temps, regardez la vidéo ci-dessous, tournée il y a 4 jours, qui présente la Jungle comme si on y était. Et qui fait comprendre que Calais, c’est plus qu’un camp, c’est une vie récréée au prix d’efforts de fourmis. Les efforts de particuliers, d’associations, d’ONG. Comme une ville avec une école, des magasins, et un peu de chaleur. Qui sera détruite encore un peu plus au fil des heures, chaque jour, inexorablement. Dans la bêtise la plus pure. (lire ICI le Journal de l'Evacuation pas une bénévole du Secours Catholique)

Comme à Paris quand les flics « évacuent » un camp, empêchant les réfugiés de prendre quoi que ce soit, les forçant à laisser sur place tout ce qu’ils ont, dont sacs de couchage et autres maigres mais précieuses possessions acquises auprès de bénévoles. Comme si les priver de ça et les coller dans le métro de force (oui, c’est ça une évacuation, tellement aberrant) allait, encore une fois, les faire se résigner. Ou les faire se volatiliser. Comme si en les chassant de dessous la station Stalingrad (pour aller où? bis repetita) comme c'est le cas chaque soir en ce moment, avec violence et matraques, ils allaient vraiment ne plus revenir, ni tenter de se regrouper. Les mecs ont traversé les pires endroits et subies les pires choses. La seule chose qu’ils craignent c’est la mort, et encore. Alors pensez, une nuit de plus dehors dans le froid ne va certainement pas les convaincre de refaire le chemin dans l’autre sens. Voici ce que l'on peut lire sur la page FB de médecins sans Frontières, qui ont des équipes sur place: « De manière plus générale, il y a un déséquilibre flagrant entre le nombre de migrants vivant sur la lande et le nombre de places mis à leurs dispositions sur le Calaisis par les autorités, notamment dans les containers du Centre d’Accueil Provisoire, qui ne sont par ailleurs pas adaptés. Si les expulsions continuent dans les jours à venir, elles ne pourront dès lors se poursuivre que dans la violence, ce qui n'est pas acceptable». On ne peut pas tous les prendre en charge? Peut être, mais au moins peut on éviter la violence, la souffrance supplémentaire, le mensonge à ceux qui n'ont plus rien et à ceux qui les aident.

Abracadabra, les réfugiés (et les mineurs) disparaissent. Calais belle la France

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

juliana 12/05/2016 02:12

Bonsoir !
Je m’appelle juliana, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c'était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu'au qu'au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j'en ai palé avec une amie qui m'a donné les coordonnés d'un puissant pratiquant de la margis à qui je devait m'expliquer. Comme j'aime mon mari j'ai contacté ce puissant qui m'a promis de me le faire revenir à la maison. J'ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 7 jour après mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu'il a pu me fait et bien sur on s'est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie.
Alors pour tous vos problèmes (ruptures amoureuses ou de divorce, maladies, chance, stérilité, problème de blocage, d'attirance de clientèle, problème de chômage etc...) je vous conseille de faire comme moi.
Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées : maitreagbohui@hotmail.com

Café Calva Thé à la Menthe 03/03/2016 06:57

Merci pour votre lien vers le témoignage de "l'homme à gilet jaune " sur cafecalvathealamenthe.fr et les gentils mots qui l'accompagne. Le traitement de la crise des réfugiés par la France et l'Europe entière est aberrante et toutes les voix qui en ont conscience ne sont pas de trop pour s'élever contre l'égoïsme ambiant et le risque de violence qui résulte de la politique de la porte fermée. Fermer la porte ne résout rien, cela ne fait que laisser du sang sur la poignée.