Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jour où j’ai découvert les Youtubeuses #2 (et leur public)

10 Février 2015 , Rédigé par La journaliste Publié dans #Analyses & RP

Le jour où j’ai découvert les Youtubeuses #2 (et leur public)

Après vous avoir confié ma découverte des Youtubeuses, de leur influence et du prix qu’elles paient en se ramassant des critiques, je disais donc -hier- que ce monde-là me fait halluciner, surtout côté public en fait !

Dans la série « ca m’échappe », c’est notamment tout ce qui est reproché aux Youtubeuses sur le thème des « avantages reçus ». Définitivement, il y a bien deux mondes et si moi je ne connaissais pas celui (impitoyable) de Youtube, vraisemblablement les internautes n’ont aucune mais alors AUCUNE idée de notre envers du décor à nous. Et par « nous » je mets cette fois tout le monde dans le même sac : journalistes, Youtubeuses et blogeuses. Ca me rappelle encore une fois cette histoire au sujet de mon blog de Filles : mon billet avait été repéré par les hyènes incultes de Beauté Test et j’avais lu le commentaire suivant « Ah, mais c’est quoi ce blog ? « La journaliste », elle se prend pour une journaliste, n’importe quoi. » La profondeur du propos ne vous aura pas échappé… C’était extraordinaire. Un grand moment : la meuf qui avait écrit ça n’avait même pas pensé que l’on puisse ETRE journaliste ET avoir un blog.

Et bien pour en venir au fait, le public des Youtubeuses semble vraiment n’avoir aucune idée de comment se passent les rapports avec les marques, et aucune jugeotte pour le deviner.

Alors que pour moi et tous les gens qui m’entourent, c’est simple et limpide. Même si par exemple, avant de me connaitre mon chéri n’imaginait pas que l’on puisse recevoir autant de produits (gratuits, donc, envoyés par les marques), mais il a très bien compris. C’est pourtant pas dur:

Journalistes, blogueuses ou utubeuses, on a de l’audience, on donne notre avis ou de l’info, et on influence les gens. Les gens = potentiels acheteurs.

-Donc les marques nous envoient gratuitement leurs produits dans l’espoir de nous les faire aimer pour qu’à notre tour on en parle à notre lectorat/communauté. C’est une chance super, bien sûr, surtout quand on aime les produits de beauté !

-Parfois les marques veulent mettre toutes les chances de leur côté en organisant des événements, toujours dans le but de nous séduire : soirée, présentation, voyage. A leur frais, forcément, puisqu’ils veulent nous convaincre. Double chance, un peu comme les commerciaux que leur entreprise emmène au bout du monde en séminaire (au sens propre du mot cette fois ;-) ) pour les motiver à faire plus de chiffre. Des avantages en nature.

- Enfin, parfois pour être sure d’être vue/lue, une marque va s’assurer que le blog ou journal ou site la mentionne : ça s’appelle de la pub, du publi rédactionnel ou autrement nommé un « article sponsorisé ». Dans ce cas uniquement, les personnes ou le journal reçoivent de l’argent.

Je ne peux donc qu’être incrédule devant les réactions du public des Youtubeuses que j’ai rencontrées. C'est un vrai sujet de préoccupation pour elles, et ce qui fait que j'ai aussi voulu écrire ce post (si ça peut les aider à faire comprendre à leur public comment ça marche, sait-on jamais...) Car apparemment, elles passent leur temps à recevoir des « questions » ou disons-le carrément, des reproches voir des remarques accusatrices agressives sur le thème de « Vous êtes payées c’est sûr » ou au sujet de ce voyage de presse en particulier « Je ne vois pas pourquoi vous seriez ambassadrice Diet Expert puique vous navez pas perdu de poids» (hein ? Qui a parlé d’ambassadrices ???) ou « Vous n’aviez rien à y faire vu que vous n’avez pas de poids à perdre » (sic).

A se demander comment il est possible d’être aussi con.

Les gens qui postent ces commentaires n’attaqueraient pas une journaliste qui parle d’un shampoing pour cheveux frisés alors que les siens sont raides ou qui décrit un fond de teint pour peau mate alors que ce ne serait pas la bonne couleur pour elle. Ces remarques n’ont AUCUN SENS.

En plus de montrer la pauvreté de leur réflexion, ces reproches ont une seconde conséquence : les Youtubeuses passent du coup BEAUCOUP de temps à se justifier, s’excuser, s’expliquer ou encore dire qu’elles s’en fichent, par anticipation en intro de leurs vidéos. Ce qui les rend encore plus longues. Après ce week end (de rêve) je suis allée découvrir leurs chaines, et ce soir j’ai visionné les vidéos qu’elles ont réalisées sur notre séjours, plus quelques « vlog » (pour video + blog : comprendre des vidéos plus perso, où elles racontent ce qui les occupent et les préoccupent sur le moment). A chaque fois, elles reviennent sur les commentaires débiles reçus, s’en expliquent, et tentent de gentiment expliquer que laisser des commentaires haineux est lassant et inutile. On sent bien qu’elles en ont marre mais on sent aussi qu’elles ne savent pas trop quoi faire et le vivent comme une fatalité. On sent bien qu’elles aimeraient plus d'échanges en mode « bisounours » car ces filles subissent ces retours alors qu’elles faisaient ça pour s’amuser au départ et sont gentilles. Je suis une des - si ce n’est la seule journaliste à leur avoir parlé pendant le séjour, elles ne se sont pas mélangées. Je voulais en savoir plus et ça m’a amusée -et fascinée je l’avoue- de les regarder tout faire, caméra au poing. Je les ai trouvées plutôt simples, pas capricieuses ni hautaines, juste dans leur truc, leur monde, quoi.

Le jour où j’ai découvert les Youtubeuses #2 (et leur public)

Et franchement je ne sais pas comment elles font pour supporter la médiocrité de certains commentaires. Qu’une vidéo commence par 20 minutes d’explications et justifications au sujet de ce « séminaire » (comme Emmy qui dit « Je ne vois pas pourquoi je me serais privée d’accepter »), dire qu’elles en ont marre de ces remarques aussi inutiles que blessantes etc, c’est d’un chiantet quelle perte de temps pour tout le monde ! Perso, j'ai une vie, quoi.

Je comprends que la jalousie puisse motiver ce genre de réaction, mais à mon sens, il leur faut éduquer leur public, en même temps qu’elles se professionnaliseront : ne pas appeler un voyage de presse un séminaire pour faire moins de vagues. On est invitées, on teste, c’est tout. Il faut prendre du recul, et arrêter de s’excuser : ne pas se justifier comme Horia « Ce n’est pas parce que je n’ai pas de poids à perdre que je ne peux pas défendre une cause ». D'abord car il ne s’agit pas de cause à défendre, mais juste de tester des choses pour pouvoir en parler. Je pense que c'est un travail -ou tout comme- d’entretenir une chaine Youtube. Et OUI elles ont (et nous avons) des avantages et c'est une chance. Comme un critique gastronomique qui bouffe au resto en permanence, ou un blogueur culture que l’on invite au théâtre voir des pièces. Les commentateurs ne sont-ils pas au courant qu’il y a des avantages dans tous les métiers/domaines ? C'est vraiment la maladie d'internet de dire ce qu'on ne dirait jamais ne face à quelqu'un d'autre! Il ne viendrait à l’esprit de personne de faire cette remarque à un journaliste qui fait un reportage sur les hôtels 4 étoiles.

Si les filles qui les regardent sont suspicieuses et envieuses, qu’elles développent, elles, une communauté de 400 000 personnes ! Finalement, il est là le « talent » comme j’en avait parlé ICI au sujet des blogueuses qui se professionnalisent et qui parfois sont (trop) gâtées par les marques et s’y habituent. Sure que si ça leur arrivait, les filles qui regardent ces vidéos ne refuseraient pas ces avantages…

Bref, le sujet est vaste et mis à part cette seconde partie au sujet des commentaires stupides, j’en reviens à ma découverte : je suis curieuse de savoir comment les marques font pour approcher ces nouveaux leaders d’opinion. Je n’avais jamais eu vent d’une opé pour Youtubeuses, alors que je vois tout le temps des présentations pour blogueuses, des opé et des voyages qui leur sont dédiés. Les marques sont-elles comme moi passées à côté du phénomène pour l’instant et vont s’y mettre le temps de développer une énième catégorie de stratégie RP comme j'en parlais ICI?

Ou se passe-t-il des opérations dont on n’entend pas parler de notre côté du monde ?

Ou finalement, le public des Youtubeuses n'est-il pas une cible pour les marques?

Ma curiosité ne fait que commencer !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

christell 14/03/2015 01:27

bonjour,

c'est drôle, j'ai passé il y a quelques temps une soirée entière, fascinée par la jeune Youtubeuse Enjoy Phoenix, à essayer de comprendre le phénomène. (je crois que c'est elle la + suivie de toute les YT françaises).
si le sujet t' intéresse, va voir de son côté c'est édifiant (comment une jeune fille de 15/16 ans quand elle commence, pas trop bien dans sa peau se retrouve à dépasser le million d'abonnés quelques années plus tard. Comme tu l'écris c'est ça son talent, déjà !) .

Au plaisir de te lire de nouveau, j'avais (j'avoue) un peu délaissé ton blog, et il est ressorti lors d'une recherche sur les balayages (hum ;-) ) et je me suis dit "oh, ah oui, j'aimais beaucoup son blog, voyons voir "

à bientôt, donc !

orain 27/02/2015 11:19

Bonjour Anne, je te confirme que le phénomène est bien connu des marques... qui les touchent de la même façons que les blogueuses ;-).

Touti 10/02/2015 20:36

Bonjour et bravo pour cet article très juste, bien que les "youtubeuses" ne soient pas une découverte pour moi, je te rejoins complètement sur ce que tu cites.
En revanche je pense que les insultes et commentaires désobligeants font quelque part marcher le concept car ils attisent parfois la curiosité des internautes (sans généraliser, mais il y a un public pour ça).. Et oui c'est triste mais je pense que certains aiment vraiment ça et se délectent de ces échanges de bas niveau et des réponses/excuses/justifications des "Vlogueuses". Un peu comme un échange musclé sur Facebook qui va attirer de l'audience. C'est con mais c'est comme ça!