Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Caroline Morise Responsable relations presse et publiques pour Esthederm

16 Février 2015 , Rédigé par La journaliste Publié dans #Analyses & RP

Caroline Morise
Caroline Morise

Dans ma série d’ITV commencée avec Marianne Tabudlo, voici une autre figure emblématique -pour moi- de la presse beauté depuis plus de 15 ans (!!) : Caroline Morise. Cette fille est un cheval sauvage ce qui n’est pas étonnant quand on connait sa passion pour l’équitation. Elle a une énergie complètement dingue, connait les ficelles du métier sur le bout des doigts et est une ambassadrice sans faille pour la marque qu’elle représente. Un peu comme Marianne et Filorga, on peut dire que sans Caro, Esthederm n’en serait pas là aujourd’hui ! Déjà il y a 10 ans, Caroline était entière, capable de parler vrai aux journalistes sans leur faire de courbettes superflues et de gérer les évènements presse d’un main de fer et de maître. Retour sur son parcours et portrait pro d’une RP modèle.

Quel est ton poste actuel ?

Je suis responsable des Relations Presse, des Relations Publiques et de l’achat medias pour Institut Esthederm, pour la France et l’international. Nous faisons partie de NAOS, un groupe formidable, français, basé à Aix en Provence, qui regroupe deux autres très belles marques, Bioderma et Etat Pur. J’ai donc beaucoup de chance et je ne vois pas mes journées passer !

Raconte-nous ton (incroyable) parcours?

Cela fait bientôt 5 ans que je suis chez Esthederm et je suis vraiment très heureuse dans l’univers de la beauté. Au tout début de ma carrière, j’avais 20 ans, j’ai travaillé dans la mode, en tant qu’assistante attachée de presse chez Chloé puis chez Gucci, où j’ai eu la chance de travailler avec des équipes extrêmement compétentes, où j’ai appris énormément.

Je suis ensuite passée en agence de RP : j’ai dirigé pendant 8 ans le pôle beauté au Bureau de Presse Pascale Venot, en charge de marques comme : Gucci Parfums, Dolce & Gabanna Parfums, Make Up For Ever, Lacoste Parfums, Trussardi Parfums, le Ken Club…et Esthederm ! En parallèle, je gérai aussi les RP de plusieurs SPA au Maroc ou encore dans un autre domaine que j’adore, la gastronomie, la prestigieuse maison Lenôtre, le restaurant 3 étoiles Michelin, le Pré Catelan avec son chef Frédéric Anton, que l’on ne présente plus depuis Master Chef ! J’ai donc eu la chance de travailler en agence, et chez l’annonceur, l’un ne va pas sans l’autre, et mon expérience en agence m’est aujourd’hui très utile, en interne, pour gérer nos agences prestataires.

Que veut dire "faire des relations presse"? pour toi ?

C’est une bonne question car c’est un métier vraiment très incompris et je passe souvent du temps à l’expliquer ! Si l’on prend la définition au sens le plus strict du terme, faire des Rp signifie être l’intermédiaire entre une marque et un journaliste, afin de lui faire passer de la manière la plus efficace possible, des informations, pour qu’il écrive un article qui sera publié gratuitement. Faire des RP, ce n’est donc pas faire de la publicité ! Car l’achat d’espace publicitaire dans la presse est payant, contrairement aux articles qui sont obtenus par les attachés de presse, par la force de leur travail et la pertinence des infos données.

Mais au-delà de cette définition, plusieurs autres facteurs sont à prendre en compte comme la nécessité de connaître la presse sur le bout des doigts, il faut connaître les magazines, les rubriques, les lire… Et surtout être capable de tisser de véritables relations de confiance avec les journalistes. Cela prend du temps, et chacune est différente. Je dirai que pour faire ce métier, il faut avant tout aimer les journalistes, les comprendre, connaître les difficultés et les impératifs de ce métier, être capable de donner une information sur mesure, car les attentes du Figaro Magazine sont différentes de Glamour et de Gala. Idem pour la marque dont on s’occupe : les consommatrices ciblées par Esthederm sont différentes de celles de Bioderma et d’Etat Pur.

Quel sont les outils efficaces pour faire des relations presse?

Dans l’univers de la beauté, rien de plus efficace qu’un bon dossier de presse avec de jolis visuels, et des produits à tester pour accompagner le dossier. Nous avons également la chance d’avoir une porte-parole de qualité, Isabelle Benoit, notre directrice scientifique, qui est sollicitée toutes les semaines pour répondre à des interviews dans de nombreux domaines : actifs, astuces, tendances cosméto à venir…Ce qui permet à la marque d’avoir une double visibilité en visuels produits, mais également dans des articles de fond, ce qui est très important, pour une marque à contenu scientifique et à forte identité comme Esthederm. Par contre, nous n’avons pas recours aux égéries. Nos produits sont les seuls stars de la marque. Par contre, nous sommes toujours très flattés de savoir que de nombreuses célébrités sont fans, et encore plus lorsqu’elles le disent en interviews.

Caroline Morise Responsable relations presse et publiques pour Esthederm

Quels sont tes secrets à toi pour "atteindre" les journalistes?

Etre pro, ultra réactive, envoyer les infos dans la minute…Mais je ne vais pas dévoiler tous les secrets en deux lignes, cela fait plus de 15 ans que je fais ce métier et j’apprends encore tous les jours.

Haha, tu ne veux pas nous livrer tes secrets… Alors dis-moi, a ton avis, pourquoi les journalistes apprécient ta façon de faire?

Parce que je me mets à leur place et que si j’étais en bouclage, j’apprécierai qu’on me facilite la vie en m’envoyant au bon moment, la bonne info qui fait gagner du temps... Et qui donne un petit plus à certains papiers !

Raconte moi un moment qui t’a marqué dans ton métier

Je suis passionnée par mon métier mais je suis aussi passionnée d’équitation et cavalière depuis toujours, et quand les deux se rencontrent, cela laisse forcément des souvenirs. L’année dernière en décembre 2013, Institut Esthederm a été partenaire des Gucci Paris Masters, une des plus prestigieuses compétitions de sauts d’obstacles au monde, qui a eu lieu à Villepinte dans le cadre du Salon du Cheval. Institut Esthederm a installé un SPA éphémère avec deux cabines de soin, notre Vice-Présidente est venue pour participer aux épreuves et a été classée 3ème d’une épreuve. Nous avions aussi une table où nous avons invité journalistes et célébrités fans de chevaux. Quatre jours inoubliables, de jolies rencontres et une très belle mise en avant de notre marque !

Une chose qui t’énerve dans ce métier ?

Là je fais ma journaliste, mais j’entends souvent parler de marques qui organisent une conférence de presse pour une nouvelle couleur de rouge à lèvres… A ne pas faire ! Règle d’or : pas d’événement presse si pas d’innovation !

Et aussi les fausses journalistes qui appellent les services de presse pour avoir des produits et qui profitent du manque d’expérience des assistantes, souvent pleines de bonne volonté.

Depuis que tu as commencé, quels changements as-tu observé dans les RP ?

Cela va faire 16 ans et le changement majeur est la montée en puissance générale du web : les magazines qui ont tous leurs sites, les blogs, les réseaux sociaux… Il y a de quoi perdre la tête, mais le positif est que cette montée en puissance génère de nouveaux métiers comme les community managers, les agences spécialisées…

Quel message aimerais tu faire passer au sujet des RP ?

Carton rouge à tous ceux qui ont des paillettes pleins les yeux et qui croient que ce métier est une bonne planque pour passer sa vie au restaurant, dans de beaux hôtels ou aller à des soirées, ils oublient que c’est avant tout notre travail, que derrière chaque rendez-vous se cache un objectif précis, et que chaque journée commence avant 9h, pour se terminer souvent après 21 heures…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article